• Vous êtes thérapeute              

     

    Vous êtes votre propre thérapeute

    La maladie existe. En troisième dimension, un médecin va vous présenter toutes les preuves tangibles démontrant que vous êtes atteint d'un cancer ou d'une angine. Vous pouvez même étudier vos cellules déficientes au microscope. Tout cela est réalité. Et votre mental est connecté à cette réalité.

    Mais lorsque le mental commence à lâcher prise, quand le moteur quantique du cœur prend le relais, que cette intelligence vous guide, que reste-t-il de la maladie ? Elle prend sens, tout simplement, mais à un niveau plus subtil. En vous faisant de plus en plus confiance, vous allez reparaméter votre "matière", votre corps.

    Un autre ne sait rien sur vous, vous devez réapprendre cette vérité. Vous seul pouvez donner du sens à vos douleurs. Mais pour cela, la foi est nécessaire.

    La foi est une énergie, une fréquence, rien de plus.  Si cette vibration n'est pas pure, chevillée au plus profond de chaque cellule, c'est que vous doutez.  Si vous doutez, vous construisez un corps à la mesure du doute, pas à la mesure de la Foi. La foi ne se décrète pas ; elle est où elle n'est pas.

    Je ne suis plus "malade" depuis de longues années.  Même mes migraines deviennent rares et faciles à gérer. Car dans la dimension qui est mienne aujourd'hui, la maladie n'existe pas. Il y a parfois "transmutation", c'est-à-dire que le corps "programme" une évolution vibratoire qui le fatigue, mais cela reste toujours anodin. Lorsque mon corps s'exprime de la sorte, je prends simplement le temps de m'ajuster à sa nouvelle forme fréquentielle.


    Vous êtes thérapeute de tous

    Les mots induisent dès aujourd'hui une autre réalité.

    Lorsque vous êtes ancré dans l'amour vibratoire, en dehors de tout affect, vous aidez vos frères. Vous ne portez plus l'autre, vous l'étayez sans que cela ne vous engage émotionnellement. Affirmer votre guérison intérieure, c'est vous affirmer en tant que thérapeute spirituel.

    Ce mot ne se limite plus à des notions telles que l'apprentissage au sein d'une école, l'installation d'un cabinet professionnel, la facturation d'une capacité que n'aurait pas un autre, une carrière à mener.....Vous devenez humain thérapeute dès lors que vous êtes reconnecté à l'essentiel. Ce que vous êtes passe avant ce que vous faites. L'amour détaché est la seule thérapie efficiente.

    Je donne autant que je reçois, car le don est obligatoirement échange. L'égalité quantique, c'est aussi cela. Un équilibre, toujours. Lors d'une séance, mon Esprit se connecte à un autre Esprit. Il est mon égal, aussi puissant et intelligent que moi. L'énergie n'est plus bloquée par des notions de "plus" ou de "moins", de pouvoir sur l'autre. Je ne cherche plus à aider l'autre. Nous nous aidons mutuellement.

    Je travaille sur moi depuis des années. J'ai défait mes propres programmes et je sais les "débusquer" chez autrui. Je ne suis pas une spécialiste, je suis une humaine éveillée. Je ne fais qu'appliquer la science "du cœur", cette intelligence cosmique à laquelle j'ai aujourd'hui accès.

    La chirurgie quantique est réalité ! Elle permet d'intervenir sur  un programme vibratoire et d'y réparer un dysfonctionnement physique.

    Lorsque je suis en séance de travail avec autrui, "je ne comprends pas, je sais". Mesnet l'humaine se dissout dans l'Esprit et ne se pose plus aucune question. Mes mains se posent exactement là où elles doivent se poser et les informations qui doivent me parvenir me parviennent.  Rien ne s'apprend. Il n'y a ni cours, ni formation pour appréhender cela.  L'Esprit est mon guide, sa connaissance est innée et infinie.

    Je pratique ce que j'ai nommé la psychologie holistique. Je donne du sens à la vie. Rien n'arrive par hasard, aucune situation inconfortable n'est vécu par manque de chance. Quel élément exprimé à travers le quotidien y-a-t-il à transcender ? Comment répondre aux questions existentielles ?

    J'approfondis avec vous le retournement de conscience : ce n'est pas l'autre que j'observe, c'est moi. L'autre n'est qu'un miroir de mes failles ou de ma grandeur. J'apprends à me centrer, à éliminer de mes pensées ce parasitage incessant qui me coupe de moi-même.

    Puis viennent les séances vibratoires durant lesquelles je vais m'efforcer de rendre le pouvoir à l'être qui me sollicite :


    - la "maladie" est un cadeau nous permettant de comprendre un élément discordant en nous. Un symptôme est une information.


    - l'Esprit auquel je me connecte lors de ces séances accepte d'alléger pour un temps votre douleur physique, mais il exige que le travail se fasse "de l'intérieur". Ce soulagement ne sera stable que si vous vous réappropriez la maîtrise de vos cellules.


    - j'affirme à chaque séance : ne faites confiance qu'à votre ressenti, à ce qui résonne. Je ne sais rien sur vous, je ne peux qu'émettre une réalité qui m'est transmise et c'est à vous d'appliquer la loi de résonance. A chaque pas, vous devez vous réinvestir de cette confiance en vous qui est la clef de voute de ce travail  commun.

    J'insiste toujours sur le fait que je n'ai pas de don, que je n'ai aucun pouvoir.  Je suis juste un canal qui stimule votre réseau vibratoire. N'attendez rien de moi durant ces espaces de travail mais confirmez votre propre maîtriseMême si parfois vous ne vivez  qu'un moment de détente à mes côtés, sachez que le travail est intense et que ce n'est pas moi qui l'effectue, mais vous.

    Lorsque vous êtes prêt, je vous invite à vous connecter à moi en retour, de façon à ce que votre expérience soit complète. En prenant place sur la table de travail, je participe à la joie intense qu'est la renaissance d'un être. Nous devenons deux maîtres qui jouent avec les forces de l'univers. Elles sont nôtres.

     

    P.S. : en me relisant, je vois que je parle parfois de moi au masculin. Cela a du sens finalement, les énergies "masculines et féminines" étant aujourd'hui équilibrées.

     

    Mesnet

     

     2 : Vous êtes thérapeute

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pin It

    4 commentaires
  •  10 : Chamanisme.

                                                     

     

    A Guillaume, mon ami chamane.

      

    Tu m'as dit, je ne me souviens plus en quels termes, percevoir le chamane en moi.

    Je t'ai répondu que j'ai le souvenir d'une vie dans laquelle L'Esprit était femme chamane,

    Indienne des Amériques.

    Dans cette vie présente, le chamanisme s'est donc parfois rappelé à moi.

    Mais en lisant ce qui suit, je m'aperçois que je ne m'étais jamais posé la question de savoir

    ce qu'est un chamane !

    Je suis un chamane quantique, un chamane des temps modernes et je ne le savais pas.

    Je n'ai pris aucun cours, n'ai suivi aucune formation.

    Tout cela est simplement inscrit dans ma mémoire.

    Comme le Reiki, d'ailleurs.

    Il paraît que ce que je pratique s'inspire de cette méthode.

     

    Sorcière, magnétiseur, chamane, adepte du Reiki, énergéticienne.....je suis tout cela.

    Car cela ne me définit pas.

    Je suis au-delà des mots et des concepts.

    Je suis énergie et matière.

     

    La thérapie quantique englobe tous ces concepts aujourd'hui.

    Je me définie donc dans l'aide que j'apporte à autrui comme thérapeute quantique

    pratiquant entre autre de la psychologie holistique.

      

     

    Mesnet

     

    Citation :

    "Les peurs sont toutes à l'origine de nos maladies", il faut donc que les participants

    dépassent ces dernières pour s'expurger des germes de leurs souffrance.

    La maladie est l'expression de dérèglement et du déséquilibre (...).

    Notre chaos intérieur est à l'image du chaos extérieur est vice-versa. (...)

    Dans la vision chamanique, la maladie, avec ses douleurs et les souffrances qui

    l'accompagnent, est la résultante du non-respect inconscient du projet de vie dans cette

    incarnation .

    L'ensemble des traditions ancestrales des cinq continents s'accorde sur une sagesse

    commune " nous sommes sur terre pour guérir". (...)

    La douleur est considérée non comme une punition , mais comme une initiation utile à

    notre évolution spirituelle qui passe par la prise de conscience des lois fondatrices de

    l'univers.

    Pour les traditions spirituelles archaïques, la douleur est donc la conséquence

    du manque de sagesse.

    Le chamane va être le porteur de la guérison, non pas en étant le faiseur de miracles

    mais en accompagnant chaque membre de sa communauté afin de l'aider à traverser

    ses souffrances pour s'en libérer.

    Pour nos Anciens, derrière toute les peurs, il y aurait "la grande peur": celle de la mort.

    La mort serait donc l'origine de toutes nos peurs et névroses et de toutes nos souffrances.

    Le chamane apprend à s'accoutumer avec "la grande faucheuse" en la côtoyant dans ses

    initiations.

    Ce sont le plus souvent les morts symboliques qui parfois lui permettent de traverser ses

    ultimes peurs."

    Patrick Dacquay

     

    Lire aussi "nos corps malades" de : Joie des mots

     

     10 : Chamanisme.

    (image soins chamaniques)

     

    Pin It

    3 commentaires
  •  

     

     12 : Sons et acouphènes

                                                     

    Sons et acouphènes

     

    Rien d'anodin dans un son ! Il est vibration pure.

    Les scientifiques, les industries, les gouvernements et l'armée ne s'y trompent d'ailleurs pas. Ils savent déjà utiliser les sons pour générer des réactions en nous. Avez-vous entendu parler de ce scandale en Belgique, il y a quelques années ? Une municipalité diffusait des ultrasons dans un square pour en chasser les adolescents trop bruyants. Ces sons n'étaient perceptibles que par des cerveaux de moins de 30 ans. Mes enfants nous avaient fait écouter l'enregistrement. Effectivement, seuls les plus jeunes réagissaient. Les plus âgés n'étaient aucunement indisposés.

    Vous allez être extrêmement sensibles aux sons lors de votre éveil. Chaque phase exigera des sons différents. Cela n'est pas lié au hasard mais bien parce que chaque type de son atteint des zones bien spécifiques de notre être.

    Durant une longue période, je ne supportais plus que la musique classique. Les autres tempos étaient une véritable agression. Il s'agissait d'une période d'éveil intense, mon être avait besoin de sonorité haute fréquence. La musique classique élève l'âme, sa vibration fait résonner en nous l'émotionnel le plus proche de l'amour.

    J'ai ensuite ressenti le besoin de sons uniquement. Plus de musique, juste du son. Le "aum", des bols tibétains, des tintements, des grincements, des voix sonores, des sons aigus, des sons graves.  Cette vibration spécifique entre en résonance avec nos cellules.

    Puis vint le silence. Juste le bruit ambiant. L'eau qui coule en cascade, l'orage qui gronde, les oiseaux qui chantent, le vent dans les arbres, les poules qui caquettent, le tracteur au loin, le rire des enfants, le feu qui crépite, le chaton qui miaule.

    Avant mon départ en Inde, j'écoutais en boucle Kenny Arkana. Sa vibration est intégralement "4D". Je l'ai nommé la fréquence du choc. J'en parle dans cet article, la quatrième dimension

    J'ai beaucoup travaillé sur le son. Syntoniser, c'est-à-dire canaliser le son vers le centre de ses deux hémisphères est un exercice intense de concentration. Le travail consiste à harmoniser notre fréquence avec celle de l'univers. Il s'agit de sons internes. Ils sont nommés acouphènes et génèrent une grande gêne chez l'humain. Personnellement, je ne les entends que lorsque j'y prête attention.  Je les amplifie alors de façon à créer une symphonie qui m'est propre.           Article qui évoque le fait de syntoniser : je suis une anomalie

    Aujourd'hui, j'écoute de tout. Mon corps aime à nouveau exprimer sa joie de vivre sur des basses tonitruantes. La musique classique m'offre une ambiance chaleureuse et apaisée. Les sons vibratoires me permettent des connexions plus profondes. Le silence "de la vie", m'émeut et m'émerveille. J'arrive même à faire abstraction des sons discordants. Ces sons disharmonieux et déstructurants, nous en trouvons partout, notamment dans les centres urbains ou les grandes surfaces.

    J'ai découvert la page de ce blog aujourd'hui. Domenico Vicinanza, également physicien, a décidé de convertir les sons de l'univers enregistrés par nos satellites en notes de musique.

    Ecoutez : L'univers mis en musique

     

    Les odeurs sont également porteuses de lumière.

    Notre terre Mère a engrammé des fréquences très précises au sein de ses fruits. Les odeurs possèdent une signature vibratoire complexe et contiennent la mémoire olfactive du cosmos. Pour ma part, plus question d'utiliser des odeurs synthétiques, je ne les supporte plus.

      

    Mesnet

     

    Ce site est le fruit de l'Univers. Si ce texte résonne à votre cœur, il vous appartient.

     Vous pouvez l'utiliser dans son intégralité ou le morceler. Vous avez le droit de le

     transformer. Vous n'avez aucune obligation de me citer.

     Gratitude.

      

    12 : Sons et acouphènes

     

     

     

    Pin It

    7 commentaires
  •  4 : La dépression

                                                     

    La dépression spirituelle

    Lire la suite : ICI

    Mesnet Joséphau-Charrier

     

     

    4 : La dépression

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  15 : Hypnose

     

    J'ai vécu deux expériences concernant l'hypnose.

    La première remonte à fort longtemps et je n'en garde que peu de souvenirs.

    Je désirais "aller mieux" et j'avais décidé de tenter cette nouvelle approche.

    Mon imaginaire concernant cette technique s'inspirait directement de ce que j'avais pu voir au cinéma.

    Il suffisait de faire osciller devant nos yeux écarquillés un pendule et la magie opérait !

    Qui n'a pas en tête ces séances spectaculaires durant lesquelles tout peut arriver ?!

     

    Ma première séance fut très éloignée de tous ces fantasmes.

    La thérapeute avait un drôle de visage et un strabisme qu'on ne pouvait que remarquer.

    Elle opérait dans un cabinet en plein centre-ville, ce qui générait un bruit intense dans son espace de

    travail.

    Elle m'a donné quelques explications sur le mode opérationnel, notamment sur le fait qu'elle hypnotisait

    uniquement grâce au son de sa voix.

    Je me souviens de m'être dit tout du long de la séance "mais ça ne marche pas, son histoire "!

    Et je suis repartie comme j'étais venue, en ayant le sentiment d'avoir perdu mon temps.

     

    La deuxième séance a eu lieu en Inde en 2013, avec l'un de mes compagnons de route.

    J.D, homme d'un certain âge possédait des capacités mémorielles hors normes.

    Je crois me souvenir qu'il s'appuyait sur des techniques éprouvées permettant de préserver la mémoire.

    Ses travaux s'inspiraient des dernières recherches concernant le cerveau et la mémoire.

    Il pratiquait également l'hypnose.

    Lors de cette séance, il m'a fallu m'abandonner en toute confiance entre les mains d'un homme que je

    connaissais à peine.

    Faire confiance et m'abandonner fut mon premier challenge.

    Mais j'étais en Inde pour "m'entrainer" à cela, mon choix fut donc aisé.

    J.D aussi s'appuyait sur sa voix pour aider la personne à entrer en état de conscience modifiée.

    Il était assis en face de moi, paisible et confiant.

    Il me parlait de tout et de rien, me posait des questions simples.

    Je me souviens avoir été vigilante au début.

    J'avais peur qu'il ne pénètre ma psyché et ne viole mon intimité.

    Entre le choix affirmé de vivre l'abandon et ma capacité à le faire, la marge était étroite mais bel et bien

    présente.

    Mon visage était crispé, je le sentais.

    Puis, palier après palier, je suis descendu "en moi-même".

    Ce n'est pas la même expérience que lors de mes propres "voyages" solitaires.

    J'étais consciente de tout ce qui se passait autour de moi, je me sentais "normale" et en même temps,

    je vivais quelque chose de plus lumineux sur un autre plan de conscience.

    Tout en moi était extrêmement calme et détendu.

    Je me souviens avoir posé une drôle de question.

    "Pourquoi suis-je en Inde ?".

    Et d'avoir répondu "pour expérimenter l'amour".

    La vie devenait véritablement limpide, j'étais connecté à un savoir vaste et complet.

    En fin de séance, J.D m'a invité à poser ma main sur n'importe quel espace de mon corps physique.

    Il m'a assuré que lorsque j'appuierai sur cet endroit précis, je reviendrai instantanément à cet état de

    calme absolu.

    Il a nommé cela un "point repère" où "point mémoire", je ne me souviens plus.

    Il est encore efficient à l'heure où j'écris ces mots, même si je ne l'utilise jamais.

    Grâce à l'état d'hypnose, il a pu programmer un reflexe en moi.

    Extraordinaire processus !

     

    J'imagine que d'autres ont vécu une approche différente.

    Le domaine de l'hypnose semble vaste, d'après ce que je peux en lire ici ou ailleurs.

    J'ai assisté à une représentation, un soir dans un camping.

    Certains semblaient réceptifs, d'autres moins.

    Une ou deux personnes obéissaient totalement à l'organisateur du spectacle.

    Mais comment savoir s'ils ne jouaient pas la comédie ?

    Est-il exact qu'ils ne se souvenaient de rien après leur réveil ?

     

    Je ne peux relater que ma propre expérience, et celle-ci n'a pas abordé les limites de l'extrême.

    Je garde au contraire un souvenir très précis de ce qui s'est passé.

    J'étais plus consciente que d'ordinaire de la vie qui se déroulait en moi et autour de moi.

    L'abandon ne me menait à aucune prise de risques.

    A la moindre alerte, j'étais apte à couper le lien hypnotique maintenu par J.D.

    Pourrais-je dire que j'étais maîtresse de l'expérimentation en cours ?

    Même si une source extérieure à moi-même était à l'origine de cet état de conscience sublimé, je me

    sentais aux commandes de ce qui se passait dans ma vie et dans cette chambre.

     

    22 juin 2

    JD a passé cette fin de semaine à la maison.

    Nos retrouvailles ont été chaleureuses et pleine de rires.

    C'est sur ma plus jeune fille qu'il a exercé ses talents de thérapeute.

    J'ai assisté à la deuxième séance et ce fut vibratoirement très fort.

    Il a très rapidement réussi à atteindre la zone liée à l'inconscient, et je sentais petit à petit diminuer la

    peur en elle.

    Ce programme qui crispe notre visage était atteint et dissout.

    Ne restaient qu'une grande paix et une joie...une telle joie !

    Lorsque vous atteignez un état de conscience modifiée, celui qui pratique l'hypnose va le vérifier en

    observant vos mains.

    Un de vos doigts va tressauter de façon compulsive.

    Je l'observe également lors de mes séances de travail.

    C'est un point de repère très efficace.

     

    Nous avons beaucoup échangé sur le sujet ce weekend.

    Il apparaît nettement que lorsque nous méditons et que nous entrons dans cet espace habité par l'Esprit,

    nous ne faisons en somme que pratiquer l'hypnose sur nous-mêmes.

    Il s'agit du même processus qui donne le même résultat.

    Lorsque nous atteignons ce niveau absolu de l'Etre, nous avons la capacité de nous délester de nos

    peurs, de nos anciens conditionnements.

      

    Ma fille a relaté ses premières impressions.

    Elle était infiniment présente lors de la séance, comme si sa perception du réel était affinée.

    Elle a perçu des images d'elle-même magnifiées par la paix qu'elle ressentait.

    La voix de JD lui permettait d'avoir une plus grande conscience d'elle-même, comme un fil

    conducteur qui la maintenait en état de présence.

    Après la deuxième séance, un temps de réadaptation au monde "réel" lui a été nécessaire.

     

    Elle a une analyse très pertinente concernant l'hypnose.

    Elle a compris qu'il s'agit d'une approche technique qui va rassurer ceux qui ne veulent pas entendre

    parler de spiritualité.

    L'hypnose parle de l'inconscient, pas de l'Esprit.

    Beaucoup d'études scientifiques valident les performances de ce type d'expériences.

    Cela permet à beaucoup d'humains d'aborder l'inconscient sans vraiment définir ce qu'il est vraiment.

    Il devient un élément concret, structuré, accessible, admis par la science même, validé par la société.

    L'autosuggestion ainsi calibrée permet de défaire certains conditionnements ancrés en nous.

    Et c'est bien là le principal !

    Mon approche du réel est inaccessible pour certains.

    Je peux effrayer ou devenir sujet de plaisanterie.

    Alors que l'hypnose est une évocation intrigante certes, mais plus abordable.

    Comme tous les chemins mènent à Rome....va pour l'hypnose !

    Personnellement, je suis passionnée par les découvertes en cours.

     

     

    Petit détail amusant :

    J.D a été invité à Paris à une journée "porte ouverte sur l'hypnose".

    De jeunes praticiens essaient de démocratiser ce savoir et ils offrent leurs compétences sur un simple

    bout de trottoir !

    Les gens curieux peuvent ainsi découvrir gratuitement cet univers.

    Cela m'a fait penser à ce jeune homme qui pratique le reiki sur les marchés et cela confirme bien qu'une

    nouvelle approche de ces thérapies est en court.

    Lire : Des changements concrets au sein du nouveau monde

     

    Le mentor de J.D se nomme Kévin Finel, c'est ce dernier qui l'a formé.

    Vidéo

      

    Je rajoute sur cette page quelques adresses ou trouvailles grappillées sur le net.

    10 questions sur l'hypnose

    Hypnose, mots pour maux

     

    Merci à Evrard Beauroy- Eustache sur FB pour cette vidéo :

    Ils murmurent à l'oreille des patients

     

    Mesnet

     

     Merci à toi J.D pour ces belles expériences.

    15 : Hypnose

      

      

      

     

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique