•  

     

    L'humain qui s'exprime à travers ce film est un bel exemple de transcendance.

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  4 : J'ai égaré ma liste !

                                                                  

    J'ai égaré ma liste, et j'en remercie le ciel ! Faites que je ne la retrouve jamais.


    Car j'ai tenu une liste à jour pendant des années, des siècles ! La liste des griefs à l’encontre de l'autre....De quoi l'autre n’était-il pas coupable ! Ma liste était sans fin.


    Une amie a évoqué un jour cette fameuse liste : si son conjoint était ceci, elle serait plus heureuse. Si son conjoint n'était pas comme cela, elle irait mieux, assurément.


    Un jour, elle a « regardé » sa liste et elle s'est aperçu qu'elle ne tenait pas sur une page, ni même dans un classeur ! Elle a soudainement compris combien c'était terrible pour son mari d'être confronté à cette liste d'obligations. Quelle liberté lui laissait-elle puisqu'elle affirmait que pour la rendre heureuse, il devait obéir aux injonctions enregistrées sur cette liste ?

     

    Et à travers cette révélation qu'elle vivait, j'ai pris conscience de ma propre liste. De toutes les listes que nous brandissons tous à chaque moment de notre vie. Elles concernent nos conjoints, mais pas seulement. Nos enfants, nos parents, nos amis, nos relations, nos représentants politiques.....nous avons listé ce qu'ils devraient  être pour notre plus grand bonheur.


    Chacun sa liste. Tu as une liste me concernant ? Ne t'inquiète pas, j'en ai autant à ton égard.


    Alors si vous avez encore une liste concernant « l'autre », jetez là. Ne décortiquez plus les griefs et la colère qu'elle génère. Mais demandez-vous pourquoi cette liste existe. Ce n'est pas le contenu de la liste qui doit vous poser question, mais bien la raison pour laquelle vous avez érigé cette liste.

     

    Vous n'êtes pas cette liste qui s'agite sans fin dans votre mental. Vous êtes en amont de cette liste. Votre liste n'est que le symptôme de votre colère. Et cette colère n'a rien à voir avec la liste si bien étayée que vous établissez sur autrui. En passant « derrière » la liste, vous vous trouverez. Vous trouverez cette colère primale qui nous habite tous, qui ne concerne personne d'autre que nous-même et qui demande aujourd'hui à être guérie.


    Pour ceux qui ne tiennent plus de liste à jour, acceptez que les autres en aient encore une vous concernant. N'y répondez plus, elle n'est qu'une image. Avec constance, détermination et amour, guidez votre frère vers lui-même en lui offrant un miroir juste et apaisé qui n'a plus la fonction de répondre à ses accusations.


    Si cela est possible, faites un exercice tout simple avec la personne qui vous soumet encore sa liste : laisser-la verbaliser ses reproches. Ne dites rien, n'argumentez rien, ne vous disculpez en rien. Posez une main sur le front de la personne que vous aimez et dites-lui :

    je ne suis pas cette image que tu as de moi, ici, dans ton mental. Je ne suis pas cette liste que tu répètes en boucle.

    Posez l'autre main sur son cœur et affirmez :

    Durant une seconde, oublie ta liste. Oublie même que j'existe. Détends-toi, respire. Pose ta conscience, là, dans ton cœur et pense « je suis en paix, je suis en paix ». Répète ceci à l'infini, ne te déconcentre pas, tiens le plus longtemps possible. Vois comme tu peux décréter la paix en toi et que l'autre n'est pas plus à l'origine de cette paix que de cette colère qui t'agitait il y a une seconde.


    Cela va permettre à l'être en travail de percevoir qu'il peut faire le choix entre la paix et la colère.

    Il est apte à comprendre que deux dimensions s'opposent en lui :


    - le mental qui fabrique des reproches à n'en plus finir et qui occulte ce que l'on est soi-même.

      Se focaliser sur l'autre nous éloigne de nous-même, on ne le répétera jamais assez.

    - La conscience de soi qui permet soudainement de vivre un moment de paix, là, quelque

      part « en nous », alors qu'on imaginait la minute précédente que « l'autre », nous

      empêchait de respirer.


    Je vous souhaite donc à tous d'égarer vos listes, toutes vos listes. Jetez-les. Et ne réagissez plus à celles de ceux qui vous entourent. C'est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire, ainsi qu'à eux, les êtres que vous aimez et qui se cherchent encore à travers vous.

     
    Ce texte est dédié à Isabelle. Nous avons tellement ri ce jour-là en comparant nos listes respectives et en prenant la décision de nous en débarrasser ! Gratitude.

     

    Mesnet.

     

    Ce site est le fruit de l'Univers. Si ce texte résonne à votre cœur, il vous appartient.

    Vous pouvez l'utiliser dans son intégralité ou le morceler. Vous avez le droit de le

    transformer. Vous n'avez aucune obligation de me citer.

    Gratitude.

    4 : J'ai égaré ma liste !

     

     

    Pin It

    9 commentaires
  •  3 : Vivre en paix

                                                                         

    Mardi 11 février 2

    Vous serez tous comme moi....

    L'Esprit a un humour un peu particulier.

    Je me suis amusée à affirmer à quelques personnes "l'éveil, c'est devenir comme moi".

    Comment dire ? 

    La réaction est catastrophique !

      

    C'est catastrophique parce que l'être auquel j'annonce cette bonne nouvelle (si si !) confond "l'être" et le

    "faire".

     

    L'éveillé redevient Dieu créateur.

    C'est un état d'être.

    C'est l'être.

    Il est Dieu ou ne l'est pas.

    Il est conscient ou ne l'est pas.

    Il est en paix ou ne l'est pas.

    Il a un ego humain ou n'en a pas.

    Il est enfermé dans sa réalité mentale ou ne l'est pas.

    Il n'y a aucun autre choix que celui-ci !

    J'affirme que j'ai effectué mon choix.

    J'affirme que je suis Dieu.

    J'affirme que je suis un nouvel être conscient.

    J'affirme que j'ai atteint la maîtrise.

    Personne d'autre que moi ne peut le faire à ma place.

    Et donc, l'humain sera comme moi.

    Ou pas.

     

    Etre n'est pas "faire".

    "Faire", c'est le chemin, les outils.

    Et là, chacun son chemin.

    Il sera bien différent du mien !

    Sept milliards de chemins !

    Notamment pour les hommes, puisque j'ai choisi d'habiter un corps de femme.

    Pour tout le reste : les pratiques, les groupes, les hauts, les bas, l'âge même, vive la différence !

    Les choix sont innombrables !

    Les choix du chemin.

    Pas de l'être.

     

    Il n'y a que deux états d'être en ce moment sur cette terre :

    conscient ou non conscient.

    Et c'est ce que je souhaite à tous mes frères, en particulier à ma famille humaine :

    Vous serez comme moi.

    Ou pas.

    Un seul choix.

    Etre ou faire.

     

    Mesnet

      

     

    Ce site est le fruit de l'Univers. Si ce texte résonne à votre cœur, il vous appartient.

    Vous pouvez l'utiliser dans son intégralité ou le morceler. Vous avez le droit de le

    transformer. Vous n'avez aucune obligation de me citer.

    Gratitude.

    Vous serez tous comme moi

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  5 : Le temps des décrets

                                                                              

    Jeudi 13 février 2



    L'indigo que je suis a toujours été très technique dans son apprentissage spirituel.

    J'ai toujours imaginé que ma technicité m'interdisait d'accéder réellement à l'énergie d'amour.

    J'attendais un peu que cette énergie m’imprègne de plus en plus.

    J'attendais que l'amour s'ouvre à moi.

    J'attendais.


    Ce matin, j'ai quelque peu décrié un de mes frères.

    Rien de « bien méchant », je me disais juste qu'il écrivait moins bien que moi.

    Un constat, juste un constat.

    Le constat n'est pas le jugement.

    Encore faut-il que l'énergie d'Amour imprègne le constat.

    Chez moi, il existe encore parfois une très légère disharmonie.

     

    J'ai donc pensé instantanément : « arrête ! Assez ! Je ne veux pas être encore ces

     

    pensées sans amour » !

     

    Et dans l'instant, j'ai senti l'amour vibratoire m'envahir !

    Et j'ai compris !

    J'attendais encore que quelque chose « extérieur à moi » me transforme en être aimant !

    Alors qu'il ne s'agit encore et encore que d'un choix que l'on fait à chaque instant !

    L'amour se déclare ! Il se décide !

    C'est à moi d'être l'amour, pas à l'amour de venir à moi !

    C'est si simple !

    Je me suis mis à rire de joie, là, dans ma cuisine, l'aspirateur à la main.



    L'humaine en moi a encore des réflexes de médisance.

    On ne parle plus ici du jugement lié à l'ego.

    Ça ne déclenche plus en moi une quelconque émotion.

    Mes pensées se promènent et décryptent ce que je vois de l'autre.

    Je pose des constats éclairés et viables.

    C'est donc une forme d'amour, lorsqu'il n'y a plus de jugement.

    Mais ce n'est pas l'amour.

    Dans ce regard que je portais sur l'autre, n’apparaissait pas encore l'amour vibratoire.


    Je vis en paix parce que j'ai décrété la paix en moi.

    Je vis le non-jugement parce que j'ai décrété le non-jugement.

    Je vis la joie parce que j'ai décrété la joie en moi.

    Et je n'avais pas un instant perçu que je devais décréter l'amour en moi !!

    J'attendais !


    Je n'ai qu'à décréter l'amour en moi pour être l'amour.

    Pas pour aimer. Pour être l'amour.

    Juste un décret en moi qui permet à l'énergie de m'adouber.

    L'énergie ne fait que répondre à la demande, à notre fréquence.

    Elle ne fait que sous-tendre notre état d'être, nos pensées.

     

    Lorsque que nous sommes purifiés de notre ombre, elle va répondre de la même façon à notre lumière.

     

    Elle va obéir à tous nos décrets !!!

    Comme d'habitude, ce que j'affirme ici n'est pas une philosophie.

    Il s'agit bien d'un phénomène vibratoire déclenché par le choix, par la pensée « j'aime ! ».

    La fréquence de l'amour répond à la seconde même.

    Ce nouveau cycle permet ce miracle.

    Parce que nous sommes le miracle dès lors que nous nous souvenons de ce que nous sommes.


    J'ai récemment géré trois conflits dans ma vie personnelle.

    Pas une seconde je ne me suis décentrée.

    J'avais décrété la paix, et la paix était là.

    Je travaillais donc l'échange avec l'autre à partir de cet espace de paix et de non-jugement.


    Et je découvre ce matin que pour l'amour, c'est la même chose !!!

    L'amour se décrète et l'énergie vient soutenir le choix.

    L'amour est donc bien en nous. Tout part de nous, de notre choix à devenir aimant.


    En ce début d'année deux, j'attendais encore que l'amour vienne à moi par je ne sais quel chemin

    magique.

    J'étais déjà en capacité de décréter le meilleur en moi, dans une multitude de domaines.

    Sauf concernant l'amour vibratoire.

    J'attendais !


    L'heure des décrets a sonné.

    La matrice nous permet enfin de créer notre réalité.

    A vrai dire, cela a toujours été le cas.

    Mais nous ne savions créer qu'à partir de la peur.

    La création ne faisait que répondre à « la demande ».

    Ce n'est que si la demande change que le monde change.

    La collectivité ne pourra évoluer qu'à partir de la transformation de chacun d'entre nous.

    Cela débute en premier lieu par une démarche individuelle. J'oserais dire solitaire.

    Chacun va exiger le meilleur de lui-même afin de poser les décrets les meilleurs pour tous.

    Ce n'est qu'en abolissant le pire en nous, en acceptant de percevoir le plus sombre de notre

    être que nous pouvons un jour poser un premier décret.

    Puis un second.

    Jusqu'au dernier, celui de l'énergie d'amour.

    Du moins, c'est dans cet ordre que cela m'a été rendu.


    Décrétons !

    C'est le temps.

     

    Mesnet

     

    Ce site est le fruit de l'Univers. Si ce texte résonne à votre cœur, il vous appartient.

    Vous pouvez l'utiliser dans son intégralité ou le morceler. Vous avez le droit de le

    transformer. Vous n'avez aucune obligation de me citer.

    Gratitude.

    16 : Le temps des décrets

     

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    21 : L'école du formatage

     

    18 février 2

    L'école du vieux monde est en perdition.

    Je crois qu'en tant que mère de trois enfants scolarisés, j'ai tout vu, tout entendu.

    Un jeune professeur de français faisant étudier une scène de viol familial et demandant à mon fils de troisième

    d'imaginer une suite.

    Des professeurs maltraitants des souffre-douleurs.

    Un professeur de sciences physiques refusant de faire cours durant un an.

    Pas de cours, pas de contrôle, pas d'évaluation, pas d'appréciation...... et pas de passage en première

    scientifique pour aucun des élèves.

    Des décisions arbitraires, des cours vides de sens ou carrément orientés politiquement.

    Oui, leur parcours scolaire fut surprenant.

     

    J'ai fini par cesser de me battre contre cette institution.

    J'ai juste aidé mes enfants à tenir le coup et à utiliser ce qui pouvait l'être encore dans ce système obsolète.

    J'ai surtout compris que je ne pouvais limiter les professeurs à leur statut.

    Ils sont humains avant d'être professeurs.

    Et ces humains qui s'occupent de nos enfants sont en grande souffrance.

    Eux, comme nous, perdent leurs repères.

     

    Ma plus jeune fille me parle pourtant d'un sursaut chez certains de ces humains/professeurs.

    Les choses changent là aussi, il semble bien.

    Certains humains/professeurs se sont éveillés et essaient d'encourager nos jeunes du mieux qu'ils le peuvent.

    Ils les valorisent, ils portent des projets novateurs, ils développent une nouvelle relation avec leurs

    humains/élèves.

    L'école du nouveau cycle reste à inventer.

    Mais il existe déjà de belles pépites en devenir.

    C'est rassurant.

     

    22 juin 2

    J'évoque l'hypnose dans cet article.

    Un ami, très éclairé sur la question, m'assure que les dernières découvertes concernant le cerveau ne pourront

    pas être ignorées éternellement.

    Il a assisté à différentes expériences sur des groupes d'enfants.

    La concentration maximum est de 45 mn.

    Notre cerveau a ensuite besoin de 10 mn pour intégrer les différents éléments.

    On permet alors aux jeunes élèves d'évacuer le trop-plein d'énergie, de bouger, de s'exprimer librement.

    Il paraît que les résultats sont spectaculaires.

    Les cours de maths durant deux heures en fin d'après-midi devront disparaître !

     

    Des thérapeutes et des chercheurs conjuguent leurs efforts pour aider à amplifier la mémoire.

    Apprendre les cours facilement ?

    C'est déjà possible !

    En passant par l'hypnose, on peut également permettre à un enfant de cesser de se considérer comme

    incompétent en telle ou telle matière.

    Tous ces outils vont bientôt devenir une évidence pour faciliter l'enseignement.

    Des cours de relaxation seront également disponibles.

    L'un de mes enfants a bénéficié de séances de yoga au sein de son établissement.

    Tout cela est encore parcellaire, non conventionnel, mais les Esprits s'ouvrent de plus en plus.

     

    Mesnet

     

    30 août 2

    Vous trouverez dans ce texte, les failles de notre système d'éducation, écrit par Agnèszka Rouyer, tout ce qui est

    mortifère au sein de notre école.

    En voici un résumé succinct :

    Imposer le "il est mauvais de faire des erreurs"est une hérésie.

    Cessons de penser que les jeunes doivent tous avoir le même talent.

    N'imaginons plus qu'une matière est plus importante qu'une autre.

    Ne surchargeons plus nos enfants de travail.

    Enseigner aux jeunes de façon ennuyeuse c'est leur faire croire que tout apprentissage est ennuyeux.

    Formater les professeurs en leur confiant le soin de fabriquer des travailleurs aptes à soutenir un système est

    dépassé.

    Organiser la compétition entre les écoliers ne développe pas le meilleur en eux.

     

    Votre rôle de parent n'est plus seulement l'assistance aux devoirs.

    Vous devez surtout aider votre enfant à ne pas se limiter à l'apprentissage solaire.

    Il doit comprendre que vous le soutenez dans sa démarche vers une connaissance plus vaste que celle qui est

    imposée par l'éducation nationale.

    Si l'école persiste à le cataloguer comme inapte, mauvais, inadapté, vous avez les compétences nécessaires pour

    le convaincre qu'au contraire, il est intelligent et capable du meilleur.

     

    Citation de Agnèszka :

    Le système d’éducation actuel a été créé afin de satisfaire les besoins de l’économie industrielle des siècles passés. Il vise à former une armée de robots écervelés qui travailleront en obéissant à la conjoncture économique existante.

    Citation de A. Einstein

    Je considère cette mutilation des individus comme le pire mal du capitalisme. Tout notre système d’éducation souffre de ce mal. Une attitude de compétition exagérée est inculquée à l’étudiant, qui est dressé à idolâtrer le succès de l’acquisition comme une préparation à sa carrière future. 

    Source de l'article : La presse galactique

    Site de Agnèszka Rouyer : Au-delà du sommet de tes possiblités

     

    J'ajoute une vidéo que j'ai trouvée sur le blog de Paul Jorion.

    Changer de paradigme à l'école :

     

    Une jeune institutrice nous montre le renouveau :

    Céline Alvarez

    Extrait :

    Et pourtant, c'est bien « l'effet d'une bombe » que l'on a pu ressentir en entrant, ce printemps, dans la classe multiniveau – mêlant petite, moyenne et grande sections – de Céline Alvarez. Pas seulement parce que les enfants savaient lire à 5 ans (parfois avant), maîtrisaient le sens des quatre opérations, comptaient jusqu'à 1 000 et même au-delà…

    Pas seulement parce que la salle colorée regorgeait d'un matériel en libre accès (« lettres rugueuses », « cabinet de géographie »…) inconnu de la plupart des écoles, vers lequel les enfants pouvaient se tourner au moment précis où ils en éprouvaient l'envie, « pour ne jamais rater la fenêtre de tir permettant d'entrer dans les savoirs », expliquait la jeune femme lors de notre première rencontre. Non, c'est surtout l'entraide, l'empathie, la joie, la curiosité que manifestaient ces tout-petits qui retenaient l'attention.

    Source : Le monde

     

    Ce site est le fruit de l'Univers. Si ce texte résonne à votre cœur, il vous appartient.

    Vous pouvez l'utiliser dans son intégralité ou le morceler. Vous avez le droit de le

    transformer. Vous n'avez aucune obligation de me citer.

    Gratitude.

    21 : L'école du formatage

     

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique