•   

    Je n'ai pas forcement bien compris ce livre, à l'époque.

    Il exprime la magie de l'éveil, mais bien loin de ce que nous avions imaginé.

    Je ne l'ai pas lu depuis fort longtemps, mais je ne pense pas faire d'erreur en me permettant de préciser qu'il y manque une dimension : la réalité vibratoire vécu par le corps physique.

    Je crois qu'à aucun moment, il ne parle de cette mutation liée à l'énergie. Tout ne se passe pas que "dans la tête", au niveau de l'esprit.

    Mais peut-être qu'à l'époque, le cycle ne permettait pas à l'humain de percevoir physiquement l'énergie ? 

    Mesnet.

      

    La fin de votre monde

    La vraie nature de l'illumination

    Présentation de l’éditeur


    Notre société voit aujourd’hui un phénomène inédit se répandre. Un nombre croissant de gens s’éveillent – ils vivent l’expérience authentique, bien tangible, de la réalité. Ici, j’aimerais m’adresser aux lecteurs qui affirment ne pas avoir vécu cette expérience, ne pas s’être éveillés. D’autres ignorent si leur expérience relève de l’éveil ou pas. Peu importe où vous en êtes sur la voie, cette information sera à mon sens pertinente, car il s’avère que ce qui se produit après l’éveil a également trait à ce qui survient avant. En effet, le processus spirituel est le même avant l’éveil, et après. Seulement, après l’éveil, le processus se déroule depuis un point de vue différent, un peu comme une vue à vol d’oiseau par rapport à une vision depuis la terre ferme.
    Avant l’éveil, nous ignorons qui nous sommes. Nous avons l’impression d’être des personnes distinctes, isolées, habitant des corps particuliers et évoluant dans un monde dissocié de nous-mêmes. Après l’éveil, nous évoluons toujours dans cet univers, mais nous savons que nous ne sommes pas circonscrits à des corps particuliers ou à des personnalités spécifiques et que nous ne sommes pas distincts du monde qui nous entoure. Il est important de noter également que nous ne sommes pas pour autant à l’abri de perceptions fallacieuses parce que nous avons entrevu l’éveil. Certaines fixations, certains conditionnements persisteront même après avoir connu l’espace d’unité. La voie après l’éveil est alors un processus de dissolution des fixations résiduelles – nos complexes, si l’on veut.
    Le processus ne diffère pas essentiellement de la voie menant à l’éveil, une voie qui consiste à dissoudre nos illusions, nos tendances à nous contracter. Toutefois, il se distingue en ceci : avant l’éveil, l’organisation de notre personnalité est beaucoup plus contraignante, plus pesante, plus dense, car notre identité tout entière est assujettie à notre conditionnement. Après l’éveil, nous savons que ce conditionnement de notre corps-esprit n’a rien de personnel, qu’il ne nous définit pas. Cette prise de conscience, cette vérité vivante, permet d’affronter sans heurt l’effritement des illusions sans se sentir menacé.


    votre commentaire
  •  

     

     

    J'ai découvert les écrits du père St François Cheng lors d'une retraite à l'abbaye de

    Landévennec.

     

    "Trop occupés, trop agités ou trop indifférents, nous passons à côtés, hélas, de ce qui

    pourrait éclore en nous.

    Si l'habitude n'émoussait pas notre pouvoir d'émerveillement, nous verrions toujours le

    ciel et la terre comme pour la première fois, comme au matin du monde.

    Et l'émerveillement ne se commande pas.

    Il survient ou ne survient pas.

    Peut-être ne sommes-nous pas assez humbles pour découvrir les grandes choses dans les

    petits riens ?

    Pour que le quotidien ait goût d'éternité, il faudrait vivre tout moment comme visitation,

    comme apparition, dans un état d'annonciation, de passivité réceptrice.

    Dès lors, le miracle serait en quelque sorte permanent.

    Apprenons à accueillir tout instant qui advient dans le moment présent."

     

    St François Cheng

     

     

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique