• Le temps est venu

     Le temps est venu

    Le temps est venu

    Cette étape est le mystère qui se révèle à moi. Ne plus manger, est-ce possible ? Vais-je survivre, guérir ou bien quitter ce corps ?

    Je suis un être passionné, JE VEUX SAVOIR. La passion est une approche de l'absolu dans toute sa magnificence. L'UN expérimente, ceci est ma seule réalité aujourd'hui.

    Maintenant que le processus a commencé, j'ai décidé de ne pas donner de nom particulier à ce qui me nourrit en ce nouveau cycle. ÉNERGIE, c'est ainsi que je nomme ma nourriture spirituelle.

    Je prendrai note au sein de ce chapitre de mon parcours, de mes joies, de mes douleurs. Il m'a été dit que surviendraient des moments de doute. Mais les êtres proches qui m'entourent aujourd'hui sont prêts à m'aider à dépasser mes angoisses. Ils sauront ne pas m'étouffer de leurs peurs.

    La fréquence harmonique d'or m'accompagne. Voici quelques citations de ce livre déniché à la Rochelle.....nous détenons en nous la proportion sacrée, l'équilibre parfait....et ce n'est qu'en expérimentant en soi l'absolu que nous découvrons que nous sommes l'UN :

    le seul univers qu'il nous soit vraiment possible de décrire, c'est celui dont nous sommes aujourd'hui en train de faire l'expérience.

    Le périple est passionnant, qui élargira notre connaissance du temps passé et des espaces méconnus. Comme une musique aux résonnances harmoniques, le nombre d'or réveille une vieille sagesse, dispersée dans une infinité d'expressions. et comme toutes les bonnes choses, cette proportion parfaite, là où elle passe, créé de la beauté.

                        -----------------------------------------------------------------------------------------------

    La fascination séculaire qu'a ainsi suscité le nombre d'or s'explique largement par ce qu'il recèle de possibilités d'harmonie, de régénération et d'équilibre. Harmonie manifeste dans les schèmes naturels qui régissent l'apparition des plantes, des coquillages, du vent et des étoiles ; Régénération à l'œuvre dans les formes et les corps solides qui constituent la base de tout, depuis l'ADN jusqu'au contours de l'univers ; Equilibre précieusement lové dans la spirale de l'oreille interne et réfléchi par la silhouette en constante mutation de l'embryon humain bientôt projeté dans l'existence.

     -----------------------------------------------------------------------------------------------

    Le nombre d'or ne parle, au fond, que de nous-mêmes. Sa dimension essentielle surgit lorsqu'on a posé l'équation humaine et accepté de considérer la proportion comme une relation dont nous sommes partie intégrante. A contempler la place qui est la nôtre dans cette équation, nous découvrirons que nous sommes à la fois le tout, la plus grande des parties de ce tout - et aussi la plus petite , dans un rapport invariablement équilibré du tout au plus grand, et du plus grand au plus petit.

    Passeur subtil entre macrocosme et microcosme, le nombre d'or met en scène le plus grand et le plus petit dans leur liaison la plus intime : l'un et l'autre, en effet, ne sont pas séparés, mais reliés. La proportions les lie de telle manière qu'un jeu de miroirs permet de distinguer le grand dans le petit, et le petit au sein du grand. Que disons-nous d'autre lorsque nous assimilons  le corps humain à l'univers, ou que nous contemplons l'univers dans un seul grain de sable....

     -----------------------------------------------------------------------------------------------

    Le miracle de l'univers, c'est que l'univers a créé une partie de lui-même destinée à étudier l'autre partie, et que cette partie, à s'étudier elle-même, finit par retrouver le reste de l'univers dans sa propre réalité naturelle et intérieure.

    John C. Lilly, Chercheur (1915-2001)

      

    Livre, le code secret de Priya Hemenway, la formule mystérieuse qui régit les arts, la nature et les sciences.

    Le temps est venu

      

      

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter