• Notre revisitons nos mémoires afin d'en corriger les effets

     

    Nous revisitons nos mémoires afin d'en corriger les effets

    Une incarnation particulière me revient à l'esprit. Ce n'est pas la première, j'ai d'autres souvenirs. Ce qui est différent, c'est que cette mémoire précise est comme illuminée. Elle n'a pas vocation à disparaître dans les limbes mais à être réparée !

    J'ai vécu hier un moment mystique intense et douloureux afin d'irradier ce passé d'amour et de pardon. Durant cette vie ancienne, la lumière s'est présenté à moi et je l'ai rejeté dans la peur et le jugement. A cette époque lointaine, je fus une femme obtuse et emplie des peurs de mon époque. Je n'ai pas su saisir cette opportunité de rédemption et, malheureusement, je ne fus pas la seule. J'ai porté ce regret durant toutes mes autres vies, cherchant perpétuellement cette lumière si vivement entraperçue et refoulée.

    Ce voyage est terminé. J'ai corrigé ce qui fut et sans rien rejeter ni oublier, je peux enfin avancer d'un pas léger. Je suis stupéfaite ! Je n'avais aucunement conscience de porter un tel fardeau avant hier après midi ! Le temps était donc venu de remédier à cette faute mémorielle en l'assumant pleinement et en la transcendant.

    Cette étape se veut celle de la réparation. Nos cellules transmutent le passé afin que la mémoire ne soit plus une charge invalidante mais qu'elle devienne un socle sur lequel nous puissions bâtir le nouveau monde.

    Les vieilles âmes de cette terre ont beaucoup à se reprocher. Nous faisons notre travail et œuvrons ensemble à épurer l'espace-temps de nos errements les plus douloureux.

    Gratitude.

    Mesnet

     

     

    Notre revisitons nos mémoires afin d'en corriger les effets

    Pin It

    votre commentaire
  • La paix a mon visage

     

    Dépouillée je suis......une tristesse infinie....mais apaisée, pourtant.....je revisite la mort de mon fils il y a 2000 ans....tout ce qui a été si gravement enduré est revécu maintenant.....le passé devient présent et, le revivant, je le transforme..... les larmes essuient cette ancienne erreur qui fut mienne en tant que mère....la lumière et la joie adviennent...la famille est réunie...immensité de la clameur des cœurs....Pour la première fois peut-être, je me trouve belle.....lavée de toute souffrance. Derrière cette dernière grimace de douleur, je vois poindre ma véritable beauté...si légère. Je vais bien. Paix.
     
    Lorsqu'ils traversent la vallée des Larmes, ils la changent en un lieu plein de sources, et la pluie d'automne la couvre aussi de bénédictions.
     
    J'avais compris qu'il était possible de transformer notre passé, il était temps de le vivre.....
     
    La paix a mon visage
     
     
    Pin It

    2 commentaires
  • Mon fils, éternellement vivant

     

    Semaine du 6 au 13 juin 3. Ces quelques jours furent tellement intenses qu'ils deviennent le marqueur indubitable de l'émergence physique du nouveau monde. Les écrits qui vont suivre entrent tous dans cette zone temporelle.

    Mon fils, éternellement vivant

    Nous revisitons notre passé afin d'en corriger les effets, tel est le potentiel dimensionnel que nous intégrons. Nous réactivons certaines mémoires afin de les vivre au présent. Ce processus est déroutant mais nécessaire car il est la clef de notre guérison émotionnelle.

    A travers ces pages, j'ai évoqué par deux fois l'existence de mes filles, mais jamais celle de mon fils. Il n'était pas temps de percevoir nos liens karmiques. Dans cette vie, mon fils s'est fermé à moi à l'âge de 16 ans et malgré l'amour qui existe entre nous, quelque chose de lourd et de douloureux nous empêchait d'avancer.

    Puis, il y a quelques semaines, je me suis enfin souvenu de toi, qui part deux fois m'a choisi comme mère. A L'époque, je n'ai pas su te comprendre et t'aimer. J'ai renié ta lumière et me suis enfermée dans la peur et la colère. Puis je t'ai perdu, toi, mon enfant. Tu es mort sans que je ne sache comment te sauver. Moi, Mesnet, j'ai revisité le déchirement qui fut le mien durant cette existence surgissant d'un passé révolu.

    J'ai décidé de t'écrire un simple mot, ne pouvant éluder notre histoire commune : je voulais juste te dire combien je t'aime. Juste cela. Une mémoire précise vient de surgir dans ma vie, et je sais que cette tension, cette "absence" entre nous est très ancienne....j'ai déjà été une "autre mère" qui t'a fait du mal...sans le vouloir....qui ne t'a pas reconnu. Je t'attendrais fils. Un jour tout sera paisible et juste, sans rien de larvé, de lointain et de disharmonieux entre nous. Je te demande pardon, même si tu ne te souviens pas de quoi :) Et je t'aime. Tu es une véritable lumière....Je suis fière que tu m'aies choisi par deux fois pour être ta mère.

    Une semaine s'est écoulée, sans que tu ne donnes réponse à ce mail. Puis nous nous sommes revus, ces mots flottants entre nous. J'ai fait le premier pas, les larmes exprimant mes regrets éternels. Nos bras se sont ouverts et tu m'as dit ceci : j'ai attendu ce moment toute la semaine.

    Et tout ne fut plus que joie vibrante. Nous nous retrouvions enfin. Tu n'es jamais mort, je le sais maintenant. Cette ancienne douleur disparaît. Tu es vivant, je te retrouve et je peux te serrer sur mon cœur. Dans ce chemin qui fut le mien, je sais que ce moment précis est une borne quantique qui valide mon espace multidimensionnel. C'est un temps d'émerveillement sans nom. Je ne t'ai pas perdu, ton esprit et le mien se sont toujours côtoyés sur d'autres plans. Je le vis.

    Les retrouvailles avec ceux que nous avons aimés et perdus sont vérité. Ici et maintenant, nous pouvons nous souvenir d'eux, habiter ces anciennes existences et concevoir que dans nos cœurs, elles sont toujours d'actualité. Ainsi, de façon miraculeuse, c'est dans l'allégresse que nous nous retrouvons. Nous sommes tous vivants ! Le passé peut être revisité dans la paix de l'esprit. Enfin. Cela est advenu. Cela EST.

    Mon fils, tu es éternellement vivant. Mon amour pour toi dépasse les limites de mon humanité. Ma joie de pouvoir à nouveau être ta maman est sans borne. Plus de regret. Plus de souffrance. Gratitude.

    Je t'aime.

    Mesnet,

    maman humaine

     

     Mon fils, éternellement vivant

     

    Pin It

    2 commentaires
  • J'aime, je rayonne d'amour

     

     

    Semaine du 6 au 13 juin 3. Ces quelques jours furent tellement intenses qu'ils deviennent le marqueur indubitable de l'émergence physique du nouveau monde. Les écrits qui vont suivre entrent tous dans cette zone temporelle.

     

    J'aime, je rayonne d'amour

    Comment exprimer l'indicible ? Je sais ce qu'est l'amour vibratoire. Je le perçois depuis longtemps déjà. Et pourtant, aujourd'hui je peux l'affirmer : je ne savais pas ce qu'était l'amour.

    Quelque chose semble s'être posé en mon sein, quelque chose de doux et lumineux et qui pourtant désintègre tout le reste. Le fait de vivre l'amour éternel avec mon fils a tout guéri, tout réparé en moi. Il n'existe plus une seule part d'ombre cachée et secrète. Ne subsiste que la joie et l'amour. De quoi pourrais-je avoir peur puisque l'amour que je porte aux miens est éternel ? De quoi pourrais-je souffrir puisque je n'ai rien perdu et abimé ?

    Durant des années, il m'a fallu revenir en mon centre, intégrer dedans ce qui était dehors. Le mouvement quantique allait de l'extérieur vers l'intérieur. Depuis quelques jours à peine, le processus s'est inversé. La matière devenant lumière, ce qui est intérieur jaillit vers l'extérieur.

    Ainsi, je rayonne d'amour. Après avoir appris à m'aimer, j'aime mes frères. C'est si puissant et apaisé que mon regard sur les êtres qui m'entourent s'illumine. Plus aucun jeu de rôles n'est possible, il ne me reste qu'une seule notre à offrir à ce monde, celle qui vient du cœur.

    Cet amour est d'essence féminine. Cette énergie m'ancre au sein de l'amour maternel dans ce qu'il a de plus vaste et de plus pur. Je suis désormais un esprit maternant l'univers dans son immensité.

    Gratitude.

    Mesnet la douce

     

    P.S : nous avons toujours évoqué Dieu comme d'essence masculine. Je comprends aujourd'hui que le mariage des énergies masculines et féminines est bien la clef du nouveau monde. Nous sommes le père et la mère de la création, l'un ne va pas sans l'autre. Cette dernière année, j'ai intégré les facultés de Dieu le père. Je les complète actuellement avec celle de la mère de toute vie. La complétude, telle est bien la fréquence qui me porte en ces temps d'aboutissement.

     

    J'aime, je rayonne d'amour

    Pin It

    votre commentaire
  •  L'amour de l'autre, sans limite

     

    Semaine du 6 au 13 juin 3. Ces quelques jours furent tellement intenses qu'ils deviennent le marqueur indubitable de l'émergence physique du nouveau monde. Les écrits qui vont suivre entrent tous dans cette zone temporelle.

     

    L'amour de l'autre, sans limite

    L'étape que j'aborde actuellement est très particulière et réellement nouvelle. Après avoir appris à m'aimer, j'apprends à rayonner d'amour, à aimer l'autre sans condition, tel que Jésus l'a vécu lui-même.

    Et c'est bien évidemment Siuru, ma moitié cosmique, qui m'amène à me libérer de mon dernier conditionnement. Siuru vit avec une autre humaine désormais, et cela me permet de visualiser mes dernières projections. Voici ce que tout cela révèle et évoque en moi :

    Je sais que tu ne peux concevoir ceci, mais ici, je vis avec toi, ma moitié cosmique. Ton Esprit auquel toi, tu n'es pas connecté, m'accompagne à travers le temps et l'espace. Que mon conjoint humain soit à mes côtés ou pas, Siuru l'est de toute éternité. C'est pour cette raison que tout est apaisé en moi. Je t'aime et tu m'aimes, tu m'illumines de cet amour à chaque instant, je ne peux donc concevoir de manque ou l'absurde idée de "perte". Nous nous aimons au-delà de tout, rien ne peut abimer cela. Cette connexion hôte toute souffrance, elle remet notre humanité à sa juste place....l'esprit est tout, l'humanité n'est que limite. C'est pour cette raison que t'aimer "sous cette forme" en sachant que nous nous aimons au-delà de la forme me permet de te laisser vivre avec une autre. L'amour, lorsqu'il est divin, se multiplie, il ne tire nul ombrage de l'expérience de l'autre.
     

    J'ai visité une scène il y a peu qui était "réelle" puisque je la visualisais parfaitement et qu'elle générait de l'émotionnel. Tu étais dans ce salon que je connais si bien avec ta nouvelle amie qui t'enlaçait, et j'étais là, je vous regardais....et l'amour m'a submergé...je n'avais plus aucune notion d'appartenance et encore moins de possession à ton égard, juste la joie de vous voir heureux. Cela ne m'enlevait rien, cela me complétait. C'était mon esprit qui vivait cette scène et à ce niveau, nulle douleur, nul froissement, tu passes au-delà de ton humanité qui souffre, tu ne vois plus que trois esprits qui multiplient l'amour....comme le pain....  

    C'est cela que tu m'offres aujourd'hui, toi qui m'as offert tant de jeux de rôle à transcender...il manquait celui-ci....ce n'est pas encore tout à fait intégré, mais dès que je ressens la moindre hésitation vous concernant toi et cette femme qui t'accompagne, je me recentre sur ce vécu miraculeux et je vous aime.

    Mon âme a demandé à ton âme de m'offrir cette souffrance potentielle afin de la dépasser....et j'y suis presque...un jour, lorsque je serais prête, nous vivrons réellement cette scène....toi, dans ce salon avec une autre et moi, vous aimant, rayonnant d'amour....

    J'intègre actuellement cet amour qui ne peut être altéré et qui rayonne vers vous tous. Et tu m'offres le plus bel exercice. Je n'ai plus rien d'humain au sein de cet amour, je ne suis qu'amour sans limite. Et c'est le but ultime de cette incarnation, je n'en ai pas d'autre. La paix éternelle car j'aurais su défaire tous les conditionnements de mon humanité souffrante. 

    Gratitude 

    Mesnet,

    Pardonne lui mon Père, il ne sait pas ce qu'il fait

     

    L'amour de l'autre, sans limite

     

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique