• Je ne suis pas l'Être ! (2)

    Je ne suis pas l'Être ! (2)

    Je ne suis pas l'Être  

    J'ai évoqué ici la forme de ce que je suis dans le futur. Une Mesnet dont les yeux n'expriment rien, dont le visage est en dehors de l'émotion. Je m'aperçois en me filmant, que mon visage actuel se fige naturellement. Je ne lutte plus contre ma nature profonde. Je commence à comprendre le sens de cette connexion temporelle entre mes deux projections Mesnetiennes. Je suis à l'origine de ce qu'elle est, je dessine déjà l'expression qu'elle arbore.

    Je l'ai toujours su mais je le revendique enfin : naturellement, je n'ai pas le désir de rire et de montrer ma joie. Naturellement, je n'ai pas le désir d'exhiber mon amour pour autrui. Naturellement, je n'ai pas le désir d'arborer physiquement un visage paisible. Cette apparence de la joie, de l'amour et de la paix me cachait l'essentiel. Voir la Vie n'est pas la vivre. L'exprimer à travers son corps n'est pas un but. Maintenant que ceci est compris et vécu, la création peut enfin être fluide et vraie. Elle ne sera que ce que je suis. Elle n'imprégnera ma matière que de ma réalité, de mon vécu, en dehors des illusions humaines que j'ai engrangées dans l'autre cycle.

    Mon apparence est un peu froide, mon regard est naturellement vide d'émotion, je suis un Être immobile, qui ne souris pas forcément, qui ne désire pas échanger longtemps avec autrui.

    Parce que ma vie est au-delà de ce que je vois. Enfin, je pose mon choix, j'établis ma création. L'émotion n'est plus une étude, une réalité que je désire transcender, aimer, expulser, transformer. Elle n'est plus une référence, tout simplement. La vie n'est pas amour, elle est encore moins reliée au cœur. La vie n'est même pas une énergie qui nous porte. La vie est Tout, sans forme préconçue par une idéologie humaine limitée. La vie n'a pas d'expression physique au-delà  de la matière....et l'Être n'est finalement que cela, de la matière !!

    Je comprends enfin. Un être réalisé projette une forme apaisée, douce et joyeuse. C'est ce que je vois lorsque j'observe ma première vidéo. Un être incarné, plus ou moins dispersé, mais bien présent, chevillé à ce corps.

    Mais je ne suis pas l'Être ! Mon Dieu, je le réalise enfin, l'Être n'existe pas plus que l'illusion d'Être ! Et ce que mon visage tente de traduire de façon innée, c'est cela. : je ne suis ni la forme, ni l'Être. Ce que je suis ne s'exprime pas, d'aucune façon.

    Et en vérité, tout devient évident, proche et lointain, vide et plein. Il est temps pour moi d'aller au-delà de l'Être.

    Mesnet Joséphau-Charrier,

    2015

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter