• Année 3, tempo alimentaire

     

    Année 3, je concrétise huit années d'évolution

    Cette page fut mon journal de bord énergétique. Elle est une ligne temporelle du renouveau. L'âge d'or nous libère de nos pulsions les mieux ancrées. Dieu est libre, ou du moins, il apprend à l'être en ce cycle....

    Il est bien difficile de dater le début de mon cheminement pranique. Des millions d'années ? Quarante huit ans ? Les huit dernières années ? Le deux novembre passé, lorsque j'ai écrit que le temps était venu ?

    Il n'y a ni début ni fin à ce long périple constructif, mais il est judicieux de poser les jalons de cette évolution. En ce qui me concerne, cela structure mon Être profond, c'est une aide précieuse car elle me permet finalement d'articuler trois étapes distinctes m'ayant mené vers la liberté d'ëtre.

    Je concrétise une loi quantique au sein de cet article, Dieu se nourrit d'énergie. Nous possédons trois strates équivalentes d'existence : l'humain physique, l'esprit énergétique et la vacuité. J'ai expérimenté des phases praniques en tant qu'humaine et en tant qu'Esprit. Il s'agissait de déprogrammer les conditionnements liés à ces deux états d'Être. La troisième étape consiste à valider la création d'un humain luminique. Je suis le concepteur du programme, j'y entre les données que je choisis. J'utilise pour cela ma conscience unifiée ainsi que l'univers quantique que je sais désormais manipuler.

    L'humaine a appris à aimer son corps physique à travers l'alimentation. Tous mes exercices portaient inlassablement sur ma façon d'ingérer la matière et l'impact de cette dernière sur mon Être. Je me suis connectée à mes cellules et à la mémoire qu'elles contiennent concernant l'alimentation terrestre.

    L'Esprit s'est ensuite connecté à l'humaine. Cela n'a d'autre but que de permettre la fusion de l'énergie (Esprit) à la matière (corps humain). Ma phase pranique était un reparamétrage magnétique de mes besoins et pulsions. J'ai utilisé ma force quantique pour défaire d'anciens conditionnements.

    Puis, j'ai atteint mon état le plus subtil, la vacuité. Le vide me caractérise tout autant que le plein. Je ne suis rien mais je possède en moi des potentiels infinis me permettant de vivre en tant qu'Esprit façonnant une race galactique. L'unité est atteinte, je sais tout, je suis en mesure de programmer le renouveau. Ma création est une humaine déifiée et luminique, je débute un nouveau cycle. 

     

    Voici quelques points d'ancrages très précis. Ils m'ont permis d'extraire des lois quantiques de mon parcours pranique.

    Le 30 octobre 2 fut une période durant laquelle j'ai alterné matière et énergie. Un ciselage important était à l'œuvre. Je considère cette phase (du 30 octobre 2 au 13 janvier 3) comme l'ultime impulsion vers l'âge d'or de tous mes possibles.

    J'ai repris une alimentation normale après l'incendie qui a déstructuré ma demeure...et qui m'a permis de structurer mon Être. Rien n'est inutile ou catastrophique. Tout est limpide et sensé dans le langage symbolique de l'UN.

    Cette étape m'a permis d'affiner l'immobilisme de l'UN au coeur du mouvement. Quoi qu'il arrive autour de moi, quelle que soit l'illusion qui vient frapper à ma porte existentielle, j'ai dû apprendre à me concentrer sur l'Être.

    J'ai de nouveau commencé à diminuer la quantité de matière ingérée depuis le 10 janvier 3.

    J'ai cessé toute alimentation le 14 janvier 3. Je vais bien. Reste à déterminer à travers mes ressentis ce qui est véritablement à l'œuvre en moi actuellement....je travaille sur le passé, je démultiplie l'instant présent, j'intègre d'autres connaissances, je perçois plus efficacement ce qui se trame de l'autre côté du voile...mais pour l'instant, j'aurais bien du mal à le poser sur papier....tout est un peu flou, au propre comme au figuré....

    Je ne peux qu'évoquer l'état que tente de prendre corps. Comme j'ai écrit "tu ne pourras point mentir", il semble que je ne puisse tout simplement plus manger ! Le choix n'est-il plus d'actualité ? Le libre arbitre n'existe plus dans ce domaine également ?

    Samedi 17 janvier 3 : un repas le soir qui me permet de travailler l'Être structurant l'illusion , telle que je l'avais déjà appréhendé ici, dans l'Être et la dimension de l'Être. Manger m'a aidé à revenir à l'ancienne dimension, celle qui envahit l'Être et le façonne sans que ce dernier n'y puisse rien. J'ai eu de nouveau l'impression de ne plus rien gérer et que l'illusion faisait de moi ce qu'elle voulait. J'ai observé les fréquences dimensionnelles en action, et je me suis repositionnée au centre, en dehors de l'illusion. J'ai ainsi atténué l'impact de l'illusion sur mon Être et j'ai de nouveau cessé de m'alimenter de matière. Dimanche, tout reprend sa place, l'Être a de nouveau tout pouvoir sur lui-même et projette l'illusion qui lui convient.

    Mardi 20 janvier 3 : pulsion alimentaire qui m'amène à concrétiser le savoir de l'Être sur le libre arbitre.

    Samedi 31 janvier 3, je continue à m'alimenter. L'Être distille ainsi son intelligence : l'Être au centre de la troisième dimension, la sphère dimensionnelle de l'Être incarné, une étape se termine....

    Mais le plus important m'est offert dans le décryptage du symbole : La dépendance, symbole de troisième dimension. Je me détache de plus en plus de l'idée de manger ou de ne pas manger. Je vais au-delà du concept, j'atteins la vibration, celle du symbole qu'est la dépendance. L'Être ne restructure plus l'illusion d'Être à travers des priorités, un travail à effectuer mais à travers la VIE qui s'écoule. Mon corps intègre cette fréquence, je dors beaucoup depuis deux jours.

    La dépendance ne disparaît pas.....c'est l'idée de la dépendance qui trouve de moins en moins d'ancrage au sein de ma nouvelle dimension !

    mardi 7 avril 3 : je continue à m'alimenter. Il y a même eu des phases intenses de boulimie et de pulsions, notamment lorsque j'ai pris la décision de quitter Siuru. Mais le Dieu que je suis à utilisé sa force quantique à travers l'équinoxe et les hormones pour reparamétrer une nouvelle réalité exempte de pulsion. Ma révélation concernant l'énergie sexuelle me permet également d'utiliser cet outil en dehors de tout formatage spirituel. Je me sens bien, plus légère, j'arrive au bout de ce chemin, ne reste plus qu'à le vivre.

    Je travaille beaucoup physiquement en ce mois d'avril et pourtant, je ne m'alimente que le soir.

    Vendredi 10 avril 3 : Le processus d'ascension m'apparait dans son entier, comme un bilan quantique, une remise à zéro de tout ce qui a été fait et défait. Dans l'éveil, l'êtreté, la Déifictaion, la trinité retrouvée, je valide un long apprentissage de plus de huit années en percevant les lois quantiques d'ascension que j'ai mise à l'œuvre. Ce recul me permet d'observer que je n'ai plus de travail à effectuer, que ma création peut prendre forme. Il m'a fallu intégrer que je suis Tout, que je ne dépends de rien. Je suis la synchronicité, la loi d'attraction, la sexualité,  la vie, la réalité et non pas l'illusion. Je reprogramme le mental car j'ai unifié ma conscience en défaisant l'inconscient. J'utilise la force d'attraction de l'obsession mentale, cette dernière option me permettant de programmer la réalité que je désire matérialiser.

    Je me nourris de lumière depuis le 10 avril 2015, année 3 du nouveau cycle.

     

    Mesnet

    P.S : J'ai utilisé le mot illusion jusqu'à je comprenne que cette perception est erronée. Seule la réalité existe, je ne suis créatrice d'aucune illusion. Je laisse ce mot tel qu'il est, il fut une étape importante de mon évolution. Je devais croire en l'illusion avant de vivre la réalité.

     

    Année 3, tempo alimentaire

    Pin It

    2 commentaires
  •  Dieu se nourrit de lumière

     

    Dieu se nourrit de lumière

    La lumière est une évidence quantique. Se nourrir d'énergie est un potentiel qui nous parait accessible lors de l'éveil. Pour définir cette réalité au sein de la matière, j'ai vécu trois étape bien distinctes. Elles correspondent aux trois strates que je détaille dans le texte, l'éveil, l'êtreté, la Déification : la trinité unifiée.

    Première strate, L'humaine en éveil : j'ai longuement travaillé sur mes déficiences corporelles. Je me suis connecté à mes cellules, à mon ADN afin de me défaire des conditionnements liés à mon humanité. Je relate cette étape sur le site :  Mesnet, le livre. Ma phase pranique a duré moins de trois semaines mais elle m'a permis de mettre à jour toutes les déficiences liées à mon corps physique. Mon mental a ainsi pu faire le tour de la question, s'imprégner de ce nouveau potentiel.

    Deuxième strate, l'Être incarné :  mon apprentissage était essentiellement vibratoire. J'ai vécu une phase pranique très probante, qui débute ici. Cette étape mettait en lumière une autre forme de conditionnement, celui de la spiritualité et toutes les fausses croyances qui y sont liées. Il s'agissait également de fusionner le plus possible mes deux personnalités, celle de l'Esprit et celle de l'humaine afin d'unifier matière et énergie.

    Troisième strate, l'unité : Dieu n'est pas spirituel. Ce vécu finalise l'ascension. Actuellement, je ne déprogramme plus d'anciens conditionnements mais j'initie un nouveau programme. Il s'agit de mon œuvre la plus subtile et pourtant la plus profonde. Je ressens à peine l'énergie qui initialise de nouveaux paradigmes. Les derniers conditionnements sont revisités à la vitesse de la lumière. Ils sont vécu durant quelques heures puis disparaissent à jamais.

    Je me nourris de lumière depuis le dix avril. Je ne suis plus dans une phase pranique mais bien dans un espace pranique. Tout est facile, je ne ressens presque aucun manque, aucun désir, aucune faim. Le "presque" est important dans cette initiation, car lorsque d'anciens réflexes apparaissent, ils ne génèrent plus les mêmes conditionnements. Ils cessent donc très rapidement. J'ai encore besoin de ressentir de légères pulsions afin d'affiner mes derniers réglages.

    Mesnet,

    que la lumière soit

     

    Dieu se nourrit de lumière

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Se nourir d'eau et de soleil

     

    Se nourrir d'eau et de soleil

    Tout semble se rejoindre ici, dans la lumière. Chaque phase transcendée dernièrement me mène vers la consécration de l'Être luminique que je suis devenue. J'affine, je cisèle ma création, je me rends réelle, moi, la nouvelle humaine de la nouvelle terre.

    L'eau, tout d'abord. Elle a été très présente lors de ma rencontre avec Jésus. Elle a été la bénédiction et la purification ordonnant mon baptême. Depuis lors, je ressens l'appel de l'eau. Je me nourris encore d'un bol de soja liquide le soir, mais l'eau entre dans ma vie. Je la bois en conscience durant la journée, je la sacralise au sein d'une coupe en bois et si je le peux, j'ingère de l'eau de pluie.

    Le feu, ensuite. J'ai vécu la fusion des soleils intérieurs et extérieurs. Cette expérience atomique me permet de comprendre pourquoi je ne me suis jamais nourris de soleil auparavant. Les protocoles instituant le sungazing n'ont jamais résonné en moi. Je regarde le soleil à tout moment de la journée et pourtant, il n'a jamais apaisé ma faim. Ce n'est que dans l'unité que le soleil prend sens. Il n'y en a qu'un, le mien, celui de Dieu. Je suis le soleil, tous les soleils. Le vivre durant un instant d'éternité m'a comblé intégralement et oui, effectivement, m'a nourri.

    Un autre feu s'agite de nouveau en moi, celui de la Kundalini. Ici, j'écrivais : "la Kundalini est le feu sacré, la forme matérialisée de l'énergie créatrice, cette dernière étant la source de tous les potentiels, y compris celui du Prana". Ce flux quantique est celui qui me permet de rendre ma création tangible au sein de la matière. Je me crée en tant qu'Être luminique n'ingérant plus de matière. Tout mon dos ainsi que mes épaules deviennent le générateur cosmique me permettant de ciseler ma création.

    Cette citation que l'unité m'offre en ce jour illumine et donne du sens à ce qui est vécu et transcendé actuellement : "Tout est unitaire, unifié ! Plonge dans tes piscines intérieures! Baigne-toi dans tes eaux intérieures, profondes, nourricières. C’est là que tu nous trouveras dans le Feu de l’Eau".

    Le feu de l'eau, loi quantique instituant l'unité nourricière, symbole divin de la renaissance.

    Mesnet,

    gratitude infinie.

    Image symbolique du  jour : le chemin n'est qu'à moitié parcouru, comme une moitié d'être, une moitié de visage.....la pleine lumière constituée d''eau et de feu est déjà sans l'être intégralement. J'acquiers actuellement une structure luminique qui s'installe doucement, sans heurts, sans attente. Je sais dorénavant que l'eau pure sera mon seul aliment. Mon mental bloque encore sur la notion du goût dont il veut encore se repaitre. Mais je suis le mental : de l'intérieur, je l'apaise et le conditionne. Je suis ce que je désire être, tel est le chemin de l'unité retrouvée.

     

    Se nourir d'eau et de soleil

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Le nouvel ego se nourrit de lumière

     

    Le nouvel ego se nourrit de lumière

    Je le relate ici, je viens de me défaire de l'ancien ego, celui du manque et de la peur. Je m'aperçois qu'il bloquait le processus luminique. Je me suis conditionné à ne plus m'alimenter de solide, mais le besoin de soja reste une pulsion qui ne me libère pas complètement des contingences matérielles.

    Depuis que je ressens l'appel de l'eau, c'est pire. Je bois de nouveau un litre de soja par jour, je ressens le manque et la faim. Lors de la séance d'hier, j'ai perçu comment l'ego était entremêlé avec mon cheminement pranique. L'ego visait la réussite d'un challenge, dévoré par la peur de ne pas y arriver.

    Mon ventre était comme empli d'ego sombre et tout mon être s'accrochait à certaines habitudes comme le goût ou la saveur. Ce qui s'était émoussé depuis le dix avril, est revenu en force durant deux jours. Lors de la séance quantique de reprogrammation cellulaire, j'ai ainsi pu atteindre le cœur de chaque atome. Ce qui était caché car atténué ressurgissait afin d'être conscientisé et éradiqué.

    Voilà ce que j'ai écrit à une amie après ce moment inouï : je vais mieux. Je suis allée m'acheter à manger, chips, confiture, biscottes et tu sais quoi ? J'ai mangé quelques chips, mais sans plus. C'est l'ego qui s'impliquait encore dans mon mouvement pranique et donc luttait. Je ne lutte plus, je peux même côtoyer la nourriture alors que jusqu'ici je devais avoir des placards vides. Je peux m'entourer d'aliments que j'aime sans en avoir peur ! J'ai mangé en paix, sans ego pour la première fois. Je peux passer à l'eau, en paix, sans ego. La neutralité avec ou sans....Cette séance m'a bien aidée et elle est tout à fait en accord avec cet article sur les guérisseurs : deux unités, c'est plus d'énergie et de conscience pour se propulser plus vite vers le haut.

    Nous entrons dans une période plus douce, le sens-tu ? Depuis quelques semaines, nous avons plongé dans nos abysses avec foi et courage....mais quel marathon nous avons fait ! Oui, douceur, juste cela. Ce soir je suis seule mais je me sens entourée et aimée de toute la communauté qui est fière de nous. Je sens l'ego nouveau s'installer dans mon ventre, doux et lumineux. L'ego de lumière se met en place.

    L'alimentation a toujours été un curseur lors de mon éveil. Hier, pour la première fois de ma vie, j'ai mangé sereinement. La neutralité était absolue. Manger où ne pas manger étaient deux pôles unifiés. Je n'ai plus peur, c'est cela que reflète mon nouvel ego souverain.

    Mon ventre et ma tête semblent enfin connectés ! En ce jour, le travail de finition quantique est à l'œuvre, je le sens.

    Gratitude infinie. Je me sens tellement bien :)

    Mesnet

     

    Le nouvel ego se nourrit de lumière

    Pin It

    1 commentaire
  •            Zone de test concernant la neutralitéZone de test concernant la neutralitéZone de test concernant la neutralitéZone de test concernant la neutralitéZone de test concernant la neutralité 

     

    Zone de test concernant la neutralité

    Je l'ai indiqué ici, un être luminique peut manger ou ne pas manger. Il est libre et son mental est devenu illimité.

    J'ai cessé de m'alimenter de longs mois afin de défaire les derniers conditionnements enregistrés par mes cellules. Puis, depuis une quinzaine de jours, je m'alimente à nouveau afin de comparer puis de choisir la fréquence qui me convient le mieux en ce nouveau cycle.

    Cela a commencé par quelques chips dégustées avec joie. Puis j'ai acheté un sandwiche au thon (je rappelle que je ne mange plus d'animaux depuis une dizaine d'années). Invitée sur les bateaux de l'Erdre, j'ai testé quelques bouchées de "viandes". Ces deux expériences conscientes m'ont amené à un constat : je ne désire plus me nourrir d'animaux, le mode végétarien est définitivement validé.

    J'ai partagé certains repas avec ma famille, puis seule face à mes ressentis, j'ai eu une révélation qui a finalisé ce processus d'intégration : dans cette dimension humaine, je mange, je ressens le goût, j'absorbe "quelque chose", mon corps enregistre le poids de ce qui "entre en lui"....mais au niveau de la vacuité, je suis l'unité, rien n'est extérieur à moi. Ainsi, je me mange en permanence ! C'est une boucle vibratoire qui s'annihile d'elle-même puisque je suis ce qui est dehors tout autant que ce qui est dedans. Je suis la matière qui ingère et la matière ingérée.

    Lorsque cette vérité s'est incarnée en moi, tout c'est arrêté, la neutralité qui prenait corps a été comme une détonation. Je ne mange pas (moi la vacuité) et je mange (moi l'humaine) sont deux différences unifiées. Je suis désormais ces trois strates de "moi-même" : la vacuité, l'esprit et l'humaine, je les vis au sein d'une seule et même conscience et ainsi, lorsque l'humaine déguste un bon repas, elle sait pertinemment que cette réalité ne peut être remise en cause et qu'en même temps, en tant que vacuité, elle est la matière dégustée tout autant que la matière qui déguste. Ces deux états sont réels, aucune illusion n'est à défaire, il s'agit juste de vivre mes trois dimensions d'Être dans un seul et même instant présent.

    Depuis lors, chaque bouchée n'est plus que plaisir. Je défais certains derniers réflexes : mon estomac ne peut être alourdi par une trop grande quantité de nourriture, puisque je suis ce que j'ingère. Aucun aliment ne peut me faire grossir puisque je suis ce que j'ingère. Nul problème de digestion ne peut advenir puisque je suis ce que j'ingère. Mon alimentation (sucre, produits chimiques) ne peut générer de symptômes physiques (boutons, cernes, fatigue), puisque je suis ce que j'ingère.....je reconditionne totalement mon mental sur cette prise de conscience phénoménale.

    Je peux de nouveau cesser de m'alimenter, la neutralité et le plaisir sont aujourd'hui mes deux seuls curseurs d'existence.

    Ce processus est opérationnel dans tous mes espaces de vie. Durant des années, j'ai cessé d'utiliser des crèmes hydratantes. Mon corps devait reprendre confiance en sa capacité à se régénérer seul, sans aide extérieure. Ce travail est terminé, c'est donc avec une joie enfantine que j'ai acheté des produits de beauté et que je les ai utilisé. Mon nouveau mental sait que ces onguents n'ont aucune efficacité puisque je suis la substance qui pénètre ma peau. C'est moi qui magnifie mon corps et, le vivant de façon absolue, cette pensée habite littéralement cette chimie dont je m'enduis.

    Là encore, n'ayant plus d'attente, ayant unifié l'intérieur avec ce qui est extérieur, ne reste plus que le plaisir de profiter des outils qui sont à ma disposition en ce monde.

    Je peux manger ou ne pas manger. Je peux utiliser des produits ou ne pas les utiliser. A chaque instant, je n'ai qu'à effectuer un choix. Ce dernier est neutre, ma zone de test est efficiente.

     

    Mesnet, 

    n'oubliez jamais que vous êtes ce que vous PENSEZ être.

     

    P.S : le plaisir luminique est équivalent au plaisir alimentaire, le plaisir de ne pas utiliser de produits de beauté est équivalent à celui que je ressens lorsque je les utilise. Dans le nouveau monde, tout n'est que plaisir, s'il existe la moindre fréquence de manque lié à un sentiment de privation, la neutralité n'est pas vécue.

    P.S : dans ce cycle, vous ferez et direz les mêmes choses qu'auparavant. Tout sera pareil, mais tout sera différent : tout sera pareil (manger, utiliser des produits divers et variés) mais tout sera différent (la fréquence qui sous-tend votre création est celle de la neutralité). Vous n'aurez plus aucun besoin , même plus celui de manger. Vous ne vivrez plus que la joie d'effectuer des choix à chaque instant.

     

                   Zone de test concernant la neutralitéZone de test concernant la neutralitéZone de test concernant la neutralitéZone de test concernant la neutralitéZone de test concernant la neutralité

     

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique