• A nos maris qui sont NOUS

    Lire les articles ici

    A nos maris qui sont NOUS

    L'amour "à deux" à pris toute sa place. Lorsque j'ai enfin fusionné EN MOI l'esprit et l'humanité de mon émoux, j'ai fait la paix avec la globalité de son être. Je n'avais plus à le changer puisque vraiment, pour la première fois, je le percevais comme parfait et entier.

    En vivant mon couple en tant qu'esprit,  j'ai fait la paix avec le TOUT. Je ne suis plus qu'amour pou moi-même  et donc pour lui. J'ai aboli les notions terrestres du couple, les obligations, les contraintes, les limites, l'enfermement. La seule maison que je partage avec tous désormais, c'est mon cœur.

    Siruru, l'esprit vit en moi, avec moi alors que mon humanité profite de superbes instants avec son corps, sa masculinité. Nous n'avons préservé de notre ancienne relation que l'amour, la paix, la joie, la douceur, la compréhension, le détachement, le désir.

    Je suis une femme comblée et je rends grâce, moi aussi, à mon mari. Sans lui, je ne serai pas ce que je suis. S'il ne m'avait pas renié, je n'aurai pas affirmé ma douceur, ma force, ma beauté, ma grandeur. Dans nombre de mes écrits,  vous retrouverez cette compréhension qu'au niveau Divin, notre partenaire est exactement ce qu'il doit être et nous offre le meilleur de lui-même afin de nous aider à évoluer.

    Je sais aujourd'hui ce qui vient ensuite : en vérité, quand notre chemin est terminé, que nous sommes les déesses qu'ils nous ont poussés à devenir, ils redeviennent eux-même des dieux, ici et maintenant......EN NOUS. C'était la que se cachait l’écueil de l’ascension, nous n'avons pas besoin de voir de nos yeux leur évolution, nous portons en nous leur réalisation, puisque nous sommes LUI, nous sommes TOUT, là, dans l'instant présent. Lorsque nous redevenons le créateur dans son Essence originelle, nous n'avons plus rien à faire pour être Dieu, nous sommes Dieu.....et Dieu nous contient tous : moi, lui, le mari y compris.

    Gratitude à ces hommes qui nous offrent le déni d'amour afin de nous obliger à NOUS AIMER. En tant que thérapeute, cette perception me permet d'aider les couples en défaillance. Ma fréquence rayonne de ce savoir : si nous ne percevons que la facette humaine non consciente de notre existence, le couple est une prison. Si nous devenons l'esprit, tout prend sens. Nous savons que celui qui partage notre vie est un esprit qui sait tout, qui nous aime, et qui, grâce à ses failles humaines, nous mènent à la guérison des nôtres.

    Mesnet JC,

    2015

     

    Merci à Guilaine Lipskide ce magnifique partage :

    Jour de pleine lune, nos profondeurs et nos cœurs chahutés…..J’offre ce texte à toutes les femmes en souffrance qui expérimentent un couple qui semble au premier abord ne pas ou plus avoir de sens. Livrer sur internet des situations personnelles n’est pas chose facile, c’est pourtant mon choix afin de participer de façon active et concrète (je crois, peut-être) à soulager le désespoir de celles et ceux parfois, bien prêts de se noyer dans un questionnement et une douleur au-delà de leur compréhension. Comme le dit Lulumineuse : Dans l’eau de nos émotions, nous n’entendons rien. Puisse ce texte vous aider à sortir de l’eau !

    REMERCIEMENTS À MON EX-MARI

    Ce matin je reçois ce message: « ton sérieux, ton engagement, ta stabilité et ta discipline t’ont permis de te démarquer et d’être reconnue pour tes compétences et ta sagesse ».

    Je n’ai pas le temps de réfléchir qu’un océan de gratitude (mouillée) arrive et je ressens une joie profonde dans le cœur puis  »le film » commence.

    C’est immédiat, je vois mon ex-mari et sa froideur, son indifférence et son désintérêt vis-à-vis de moi durant quarante ans… sauf qu’en même temps l’évidence est énorme et je vis une descente d’énergie telle que mes jambes flageolent : Mon âme a choisi ce chemin pour me donner une chance ultime de revenir à la source de mon être et me réconcilier avec la Vie, l’Amour.

    « J’ai » choisi en toute conscience une âme tellement différente de moi (il était tout ce que je ne suis pas et j’étais tout ce qu’il n’est pas) pour être sûre d’être rejetée, non aimée, non vue, non reconnue pour les qualités de sincérité, d’intégrité, d’honnêteté de mon cœur. Je l’avais décidé : Il ne verrait rien, jamais !

    Il fallait labourer mes résistances, mes réticences jusqu’à ce que ma carapace la plus résistante (et je suis puissante) soit nivelée, transmutée, que la Lumière puisse enfin se frayer un chemin dans le retranchement de mon cœur.

    J’ai pensé souvent que son comportement était tel un couteau planté en lui.

    Je vois bien maintenant qu’il me fallait un bulldozer ou un marteau piqueur qui œuvrerait patiemment à bousculer la sensibilité de mon cœur jusqu’à ce que je n’en puisse plus et que dans un dernier sursaut pour la vie, je renonce.

    Que mon cœur fatigué de lutter pour une cause perdue d’avance (mais avec toute la détermination qui est sienne) abandonne enfin l’espoir d’être reconnu, aimé, RÉ-PA-RÉ par QUELQU’UN D’AUTRE QUE LUI.

    Qu’enfin je revienne à l’amour pour moi car je ne me leurre pas, je sais bien que son comportement me renvoyait le mien vis-à-vis de moi, en toute inconscience bien sûr.

    J’ai toujours cru m’aimer, j’en étais loin, il me fallait un miroir !

    Je ne peux pas reprocher à mon mari ce qu’il n’est pas puisque mon âme l’a choisi pour qu’il soit justement cela : ce qu’il n’est pas !

    Intellectuellement, je savais, mais le vivre dans mon corps en l’instant c’est bien autre chose.

    Je sens des digues de souffrance (quand bien même légitime) lâcher, je ressens toute ma responsabilité dans ma fermeture et tout ce qu’elle a engendré dans ma vie de difficultés de tous ordres parce qu’un cœur aussi meurtri ne peut créer ce que moi, je souhaitais.

    Il ne pouvait rayonner, générer dans la matière que ce qu’il était et qu’il portait silencieusement, sans faire de vagues : souffrance, amertume, frustration….

    Je voyais la tristesse creuser des sillons sur mon visage et je ne comprenais pas parce que ma vie sans lui était devenue bien plus agréable que du temps où j’étais chaque jour confrontée à son indifférente froideur.

    Tout devient clair à cet instant, une clarté tranquille s’installe.

    L’accueil, l’acceptation, la paix se posent en moi, tout était juste, difficile certes mais tellement cohérent. Je ne peux que dire oui.

    Je remercie mon âme d’avoir choisi ce chemin de guérison et je me remercie d’avoir osé le vivre.

    J’ai été très courageuse mais j’avais été dès l’enfance « préparée » à cela. J’envoie tout l’amour de mon cœur à mon mari qui a accepté de jouer ce rôle de « méchant » peut-être par amour pour moi ? Je me souviens d’un message reçu qui disait : Il sait au combien tout ce qu’il te doit et il a accepté d’être retardé dans son évolution pour servir la tienne !!

    Bien sûr ce sont des histoires d’âmes, sa personnalité humaine est bien loin de cela mais qu’importe….servir l’Amour sans condition.

    GRÂCE à lui je m’en approche. MERCI

    Cet homme aura été le fossoyeur de mon cœur et en même temps son rédempteur, curieux n’est-ce pas mais tellement cohérent ?

    Je ne doute pas que cette prise de conscience, cette guérison modifie ma fréquence vibratoire et donc ma vie.

    De cœur à cœur

    Je vous aime et je vous comprends si bien.

    Guilaine

    Source: http://lapressegalactique.org

     


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter