• 10 : Mon cheminement pranique et mon parcours mondain

    Lire les articles ici                  

    Mon cheminement pranique et mon parcours mondain  

    J'aurais pu intituler cet article " exercices comparatifs". C'est ce qui ressort en premier lieu de ma journée d'hier. J'ai comparé deux types d’alimentation, le cuit et le non cuit. Depuis plus d'un mois, je suis crudivore. Je suis en grande forme, pleine de dynamisme. 

    Nous avons de la famille en ce moment. Tout naturellement, je me suis remise aux fourneaux et j'ai partagé mes repas avec ceux que j'aime. Hier midi, nous avons dévoré un plat de riz en sauce. Une heure après, je ne tenais plus debout, j'étais épuisée, je suis allée m'allonger !Le soir, j'ai réitéré l'expérience en dégustant des pommes de terre. Une heure après, je ne tenais plus debout, j'étais épuisée.....je suis allée me coucher ! Un courant vibratoire puissant me traversait et m'incitait à m'abandonner au sommeil. Impossible de lutter. 

    Ce matin, mes traits sont bouffis, comme si j'avais bu. Ce qui n'est pas le cas, je ne bois jamais d'alcool. :)

    Cette expérience me permet de comparer mon état physique lorsque je suis crudivore et lorsque je mange des repas chauds. Toutes les parcelles de mon Etre ont conscientisé ma baisse de régime après m'être sustenté hier. Je ne peux décider de devenir crudivore avant l'étape pranique. Il est nécessaire que chaque cellule enregistre ce fait comme étant une amélioration de notre état de santé. C'est chose faite !  "Nous" avons comparé, "nous" choisissons d'alléger notre alimentation ! 

    Ceci étant, j'ai vécu hier soir un autre type d'exercice. Ou plutôt j'amène ceux qui étaient présents à lâcher prise sur toute projection. J'ai choisi après avoir mangé, d'aller me coucher sans prévenir personne. Cela ne se fait pas. Cela peut même vexer. Je ne l'ai pas fait parce que je suis indifférente à ceux qui étaient à mes côtés hier soir. Je l'ai fait parce que je suis un être divin, pas un être mondain. 

    C'est ce que j'offre à ceux qui me sont proches. Dans l'amour absolu, le chemin de l'autre devient sacré. N'étant pas dans le besoin de lui, je peux me permettre de le laisser aller SANS REAGIR. 

    L'indigo que je suis est douce et aimante. Mais tranchante aussi. Car je me suis exempté des obligations et devoirs de la vie humaine. L'amour est libre. Je suis toujours étonnée d'entendre "elle aurait dû faire ceci pour nous complaire", "elle n'est pas polie de se conduire ainsi". Le mental ne perçoit pas qu'en interdisant à l'autre de ressentir la Vie dans le moment présent, il n'est pas aimant. 

    Aimer l'autre, c'est le laisser partir. C'est une autre des lois qu'il va nous falloir  appliquer. 

    Le service mondain est achevé en ce qui me concerne. Je ne juge plus personne car je ne connais personne. Je ne sais ce que l'Esprit manigance et ce qu'il va engendrer en l'autre. Je n'ai donc pas à être réactif. La réaction nous montre toujours que nous ne sommes pas guéris, que nous sommes encore dans l'illusion qu'un ami devrait faire quelque chose pour nous faire plaisir. Cet amour nouveau que j'offre à mon entourage ne prend pas toujours sens. 

    A vous tous qui étiez présents hier, recevez mon amour le plus profond. Et surtout n'ayez pas besoin de moi. Libérez-moi comme je vous ai libéré. Vous pouvez être avec moi ce que vous voulez être. Je vous aime si fort que cela sera doux à mon cœur. 

     

    Mesnet JC

    Grâce à Lila, j'ai pu intégrer la non-compassion de l'esprit et la compassion humaine : ICI

    Mise à jour de mes anciens sites web : je laisse consciemment les commentaires qui sont en dessous, car ils montrent une évolution multidimensionnelle dont pourront se saisir mes données :

    j'ai effacé les dizaines de commentaires laissés par Lila durant plus de deux ans sur mes sites web. Rien à faire pour arrêter ce flux constant : insultes, jugement, morale, projections, argumentations sans fin concernant mon chemin "erroné", "fou", "dangereux"...:) Elle montrait sur ses sites (et à travers ses articles) un visage "normal" alors qu'elle m'offrait à travers mes blogs ou par mail (car elle envahissait aussi cet espace), une toute autre posture, celle de la folie et de la schizophrénie : elle disait être mon guide, qu'elle était à l'origine de mon chemin depuis ma plus tendre enfance, qu'elle connaissait ma mère, qu'elle était plus avancée que moi d’où son "devoir" de me guider...elle était obsédée pas moi et cette obsession, dans la dimension humaine, était totalement malsaine car décalée, déséquilibrée. Elle était intimement persuadée que j'étais "mauvaise" avec elle alors qu'elle n'était qu'aide et secours. J'extrais des commentaires ci-dessous la clef fondamentale de son positionnement face à moi, et je la cite : cela dit, moi, je viens souvent t'aider, physiquement et énergétiquement, l'inverse est loin d'être vrai. Jamais elle ne s'est dit qu'en m’accablant de ses écrits, elle tenait le rôle du sauveur et donc du bourreau ! Durant 2 ans !

    Vous vous confronterez vous aussi à ce sentiment d'injustice : être harcelé en votre "demeure" par le monde dit "extérieur" sans que vous n'en compreniez vraiment la raison et sans que la personne ne se remette jamais en cause sur sa façon d'être : parler d'amour spirituel, de générosité et d'ouverture d'esprit est-il compatible avec le fait d'imposer sa vision du monde à quelqu'un qui ne vous demande rien ? Lorsque durant des années vous ensevelissez l'autre sous vos points de vue, est-ce bienveillant ? Lorsque l'on vous dit stop encore et encore et que vous décidez de continuer, êtes-vous juste ? Lorsque c'est toujours vous qui allez "chez l'autre" afin de guerroyer, déployez-vous la paix ? Lorsque vous êtes incapable de vous excuser de votre lourdeur, êtes-vous aimable ?

    Lila a fait avec moi ce que je n'ai jamais pu faire à autrui : imposer mon univers. J'ai toujours trouvé étrange les humains qui n'aiment pas ce qu'ils lisent ici ou là et qui pourtant, vont perdre leur journée à poster des commentaires assassins ou de doctes conseils afin que nous ayons l'insigne honneur de leur ressembler :)....personnellement, j'ai toujours passé ma route en laissant à l'autre le droit incontournable de vivre son expérience à sa façon.(A deux exceptions prêts : j'ai imposé mon jugement et ma vérité par deux fois sur deux sites web qui ne sont pas les miens, mais je dirais que je l'ai fait en conscience, afin de "me voir" lorsque je décide d’ôter la liberté d'être à un autre humain)

    Donc oui, au bout de deux ans de patience et de travail sur moi :), j'ai envoyé Lila dans les cordes et c'est ici que j'ai commencé à comprendre que j'avais le droit d'être en colère et de dire non aux attaques perpétuelles de ceux qui me refusaient le pouvoir d'être moi-même :)

    Souvent, vous remarquerez que le "programme spirituel" est le plus virulent à votre égard : les critiques deviennent incisives dès lors que vous n'utilisez pas les protocoles inscrits dans les vieux grimoires qui n'ont aucun sens pour vous :)

    Et ensuite ? Quel est l'enseignement au-delà de l'expérience humaine, du sentiment d'injustice face à ce harcèlement continu, de ma colère exprimée (enfin !) en 2015, du rejet que certains m'ont fait vivre à cause de Lila qui a su se faire plaindre et jouer le rôle de victime face à la "méchante Mesnet" qui la rabrouait publiquement ? En effet, les demandes dans lesquelles j’exigeais qu'elle cesse de "commenter" mes sites web, ont d'abord été discrètes (faites par mail) de façon à protéger Lila : je savais que sa conduite, mise à nue en public, lui ferai perdre son travail et ses clients. Elle était incapable de concevoir que ma patience était amour et protection pour elle....car elle était incapable de percevoir qu'elle avait un comportement totalement inapproprié. Mes injonctions n'ayant jamais abouties, au bout de deux longues années de harcèlement, j'ai "tapé" un grand coup en la dénonçant dans la sphère sociale car j'avais compris que devant le regard "des autres", elle prendrait peur et cesserait. Et ici, il y eu un formidable bilan "de conscience" car grâce à Lila : j'ai grandi, compris, évolué....cette entité globale a fait son job et j'ai pu enregistrer cette fameuse fréquence "l'esprit est non compassionnel" et surtout, j'ai pu commencer à vivre deux dimensions simultanément : l'humaine qui "encaissait" les coups (attaques) et l'esprit qui les observait (créateur)...fabuleuse évolution !

    Cet exercice vous permettra à vous aussi de tester votre force d'évolution, de voir si vous êtes prêt à n'écouter que votre être profond plutôt que les vérités "d'autrui". Êtes-vous apte à marcher seul ? A percevoir différemment la guerre qui semble toquer à votre porte ? A regarder en vous ce qui peut bien générer cette expérience ? A vivre le scénario et à l'observer dans le même temps ?

    Remerciez ceux qui, sur votre chemin, vont accepter de jouer ces rôles de prédateur, "d'empêcheur de tourner en rond", ce sont ceux qui vous permettent d'aller plus vite sur le chemin de la conscience unifiée :)

    Que rien n'arrête votre déploiement, la beauté de ce qui vous attend alors n'a pas de nom, je peux en témoigner :)

    Merci à l'esprit de Lila, de tout cœur, il m'a donné les bons exercices :) Quant à l'humaine, j'espère qu'elle a évolué vers le lâcher prise concernant les perceptions d'autrui et qu'elle ne s'impose plus comme elle l'a fait ici : cette femme m'a fait violence, elle fait partie de ceux qui m'ont fait beaucoup de mal à l'époque et il m'a fallu du temps pour poser cette injustice : en tant qu'humaine, il n'y avait aucune raison que je supporte aussi longtemps de tels jugements à mon égard. J'ai réalisé que j'ai toujours été quelqu'un de doux et généreux et que ce que je donnais, notamment à travers mon travail ici, m'était souvent rendu sous cette forme agressive, ce déni. En 2015, il ne m'est pas venu à l'esprit d'expliquer pourquoi je m'en prenais soudainement à elle....trop d'ego encore et nulle envie d'expliquer à ceux qui me condamnaient sans m'entendre, que c'était moi qui avais été la victime de sa folie durant plusieurs années.

    Aujourd'hui, la notion "d'un autre qui ne serait pas moi" s'est délitée car chacun est moi....et en même temps, paradoxalement, dans cette dimension, l'autre est bien lui et moi, je suis moi. Ainsi, j'ai un regard neuf sur ce passé et je considère désormais, qu'effectivement, dans la dimension humaine, chacun porte la responsabilité de ses actes et que certains d'entre nous ne sont pas dans la conscience "d'eux-mêmes". Ces êtres faisant le mal autour d'eux sans s'en apercevoir et qui sont en plus persuadés d'être "les gentils", peuvent désormais s'éveiller à leur tour. Ce que je veux dire par là, c'est que Lila et tous ceux qui m'ont heurté dans ma vie, ont participé à mon avènement parce que justement, ils étaient ce qu'ils étaient. Mais maintenant, je n'ai plus besoin que certains d'entre-moi ne puissent pas se conscientiser dans leur globalité, ils peuvent eux-aussi s'éveiller.

    A mes côtés, Lila a été une humaine mortifère et opaque dans son rapport à l'autre et totalement "spirituelle", c'est-à-dire sans aucune conscience de ses actes, persuadée qu'elle était dans l'amour et moi non. Elle m'a fait subir quelque chose qui est tellement loin de ma personnalité que je n'ai jamais pu me mettre au diapason de son attitude agressive et invasive....et comme toujours depuis mon enfance, j'ai pris les coups sans les rendre et ce, durant bien trop longtemps !

    Il est temps que ces humains qui se focalisent sur "nous" de façon maladive, sans avoir conscience d'eux-mêmes se remettent en cause et demande pardon à leur tour pour le mal qu'ils ont fait à autrui. Car oui, c'est réel et absolument pas une illusion, ils sont la violence et la guerre de ce monde et ne s'en rendent même pas compte. Nous avons su observer ce principe quantique nous concernant, eux aussi doivent le vivre au lieu d'en parler.

    Voilà, c'est dit et cela fait grand bien :) Je peux enfin affirmer ce genre de chose, totalement vraies....tout autant qu’erronées :) L'autre est moi et pourtant, il ne l'est pas :) Et ce que m'a fait subir Lila (qui est MOI mais aussi véritablement elle-même), ce n'est ni beau, ni tendre, ni loyal :) Il était temps que justice soit rendue et que ma vérité prenne corps.

     

    P.S 1: en 2015, la presse galactique publiait mes articles et ceux de Lila. Lorsque j'ai posté mon billet d'humeur concernant Lila, ils on fait le choix de ne plus me référencer :)  Ils n'ont jamais cherché à connaître mon point de vue, ils ont pris parti pour la "victime" sans se douter que durant des années, j'avais subi sans broncher sa folie et ses dysfonctionnements....cela en dit long sur le "monde spirituel" : condamner autrui sans même recueillir son témoignage et préférer celui qui tient magnifiquement le rôle de la victime alors qu'il est extrêmement nocif pour lui-même et pour les autres....le monde extérieur n'aura retenu que ma violence d'un jour et n'aura pas vu la violence dont Lila a fait montre à mon égard durant plus de deux longues années :)

    P.S 2 : Les précurseurs sont toujours moqués par la communauté ou pire, ils font peur. Durant toutes ces années, je percevais que ce monde extérieur constitué par "Lila" ne comprenait absolument rien à mon vécu et de ce fait, le trouvait dangereux, totalitaire et extrémiste...il m'a donc fallu faire preuve d'une grande pugnacité afin de sortir du rang et de n'en faire qu'à...mon coeur :)

    Voilà le genre de propos que je recevais constamment, par tombereau, toutes les semaines, durant un temps interminable : Lila considérait que manger est une obligation pour elle...et donc pour moi :) Le principe même du prana ou de l'alimentation luminique était une hérésie et, au lieu de parcourir des écrits lui correspondant, elle trouvait tout naturel de venir polluer les miens en voulant à tout prix me convaincre que j'avais tort et qu'elle était là pour m'aider, me redresser, m'éduquer :) J'ai tenu deux ans ! Je n'en reviens pas moi-même :)

    10 : Mon cheminement pranique et mon parcours mondain

     


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Septembre 2014 à 15:12
    Lila

    Bonjour Mesnet, Je comprends que tu veuilles donner la préférence à ton instinct vital, par amour et respect de tes propres forces vitales, cependant, les êtres humains ont appuyer leur survie durant des millénaires sur la vie en communauté, et pour ne pas se disputer sans raison à tout propos, ils ont établis des régles de vie en communauté que l'on nomme "la politesse".

    Les régles de politesse sont basées sur le Respect des forces vitales de chacun ainsi que sur sa position hiérarchique au sein du groupe.  Les femmes qui ont des enfants dominent celles qui sont plus jeunes et qui n'en ont pas encore, ces dernières se doivent donc de les aider "spontanément". Les plus anciennes doivent recevoir du Respect (pour le travail qu'elles ont fournis ou la position hièrarchique qu'elles occupent) de la part de l'ensemble du groupe ( hommes et femmes) mais moins de la part des touts-petits, dont les besoins passent avant ceux des adultes et des enfants plus âgés. 

    Les hommes ont un rythme différent de celui des femmes, ils sont donc "accueillis" dans le foyer qui appartient majoritairement aux femmes puisqu'elles y exercent souvent leur travail. Les hommes entre eux se donnent du respect selon leur rang hiérarchique (pouvoir politique) et leurs richesses (pouvoir économique), le fait d'avoir ou pas des enfants n'intervient pas. 

    Dans les familles : les invités sont traités comme des "puissants", ainsi, on les honorent en les servant. Chez des parents, on doit selon son age se comporter comme des "plus jeunes", et donc se laisser dominer, ou lorsque les parents sont plus agés et malades, on se doit de les soutenir moralement et se comporter en dominant. 

    Ces régles ne fonctionnent plus depuis que la famille n'est plus une valeur refuge. Aujourd'hui les régles du savoir-vivre sont basés sur les déclarations administratives de chaque citoyen, donc l'Etat est l'unique parent a qui nous devons le "respect". Tous les citoyens - nourrissons, jeunes, adultes ou seniors- ont chacun des protocoles administratifs et médicaux à remplir pour exister et être respecté. 

    La politesse entre les citoyens n'est plus requise, et elle disparaît puisque ce n'est plus une obligation morale, et que le civisme n'indique pas quelles régles du "monde ancien" doivent continuer d'être appliquées entre les gens.  

    L'amour du reste, n'a jamais fait partie d'aucun réglement, bien au contraire, il était "tabou" et souvent perçu comme une transgression des codes de politesse et du savoir-vivre, car il donne la force d'être impulsif, ce qui n'est pas du tout apprécié, ni aujourd'hui, ni hier. 

    Ceci dit, j'aime faire les choses par Amour, ce qui inclut de faire volontairement des sacrifices de mon bien-être personnel pour le bien-être et l'harmonie avec les autres, cela ne gêne pas toujours l'énergie sacrée - à condition de lui réservé des moments privilègiés de "rattrapage" ensuite. Merci, pour cette occasion de bavarder. 

    2
    Lundi 15 Septembre 2014 à 18:04

    Bonjour Lila.

    Merci de partager ta réalité.

    Je l'entends et je l'accueille.

    Elle ne résonne pas et cela est perfection.

    L'espace que j'habite est quantique et revisite les fondements de TOUT et donc des règles,

    privilèges, protocoles.....

    La communauté du nouveau cycle transgresse tout ce qui fut, car elle s'appuie sur l'UN et plus sur

    une notion de politesse, inadaptée à ce que nous devenons.

    Il n'y a plus de réaction mondaine à la réalité virtuelle que "l'autre" met en place, car le concept de

    "l'autre" disparaît.

     

    Tous ces fondements qui se dissolvent (famille, savoir vivre) sont un symbole très positif

    spirituellement.

    Ils nous montrent que nous nous engageons dans une autre dimension ou la fréquence relationnelle

    sera différente car elle ne sera plus duelle, plus contraignante...

     

    Je n'entends plus la notion de sacrifice...cela ne prend plus sens, tout simplement.

    L'Amour rend libre, il ne peut emprisonner.

    C'est ainsi que je le vis.

    Si je me sacrifie à l'image que les autres ont de moi, je n'expérimente pas le nouveau monde.

    Ce que je fais, mes frères sont en capacité de le faire aussi.

    Je leur demande autant qu'à moi-même.

    Ils lâcheront prise, comme je l'ai fait et ne percevront plus ce que je FAIS, mais ce que je SUIS.

     

    Chacun va devoir être maître de ses réactions.

    Elles n'ont plus lieu d'exister au sein des nouvelles fréquences.

    Aimer l'autre, c'est le laisser partir.....

    J'évoquais ce matin la période d'entrainement qui s'annonce pour beaucoup.

    Ceci en est un, et pas des moindre.

    Nous entrons dans l'ère de l'ETRE.

    Chacun va s'exercer à demander plus de liberté à ETRE, en tout lieu, à tout moment.

    Chacun va s'exercer à donner plus de liberté à l'ETRE qui nous fait face, en tout lieu, à tout moment.

      

    Ensuite, après cette libération qui ne gardera rien de ce qui fut, de nouvelles façons de vivre

    ensemble renaîtront.

     

    Merci aussi pour cet échange que je ressens comme sincère et bienveillant.

    Il y a communication, neutre, de plus en plus....les différences n'existant pas, nous sommes l'UN qui

    s'exprime parfaitement à travers un seul cœur et deux voix.

    Tout n'est que chimère de l'ESPRIT unique, ici comme ailleurs.

    Bonne soirée.

    3
    Mercredi 17 Septembre 2014 à 14:30
    Lila

    Tu ne te rends pas compte que ta perception quantique prend son centre en toi, donc qu'elle n'est pas perçue comme telle par ceux et celles qui t'aiment mais ne peuvent plus t'accepter dans cet égoisme de comportement. Cela est juste pour toi, parce que tu comprends ta vie selon plusieurs niveau d'interférence, plusieurs niveaux de conscience. Les gens autour de toi -pour l'instant- ne réagissent pas contre cela parce qu'ils t'aiment et te laissent le temps de faire ta "rebelle". Tout le monde a le droit à quelques moments de folie surtout pour une crise mystique, c'est très acceptable puisque la raison ( donner de l'énergie à son ame) est noble. Et qu'une déprime fait partie du paysage émotionnel actuel. Tout le monde y a droit.

    Mais à long terme, cette perception quantique si elle n'est pas partagée consciemment  par ceux et celles qui t'entourent, devient pour eux un carcan, et ils s'organiseront sans toi, puisque tu revendiques tellement la solitude comme une forme de Liberté, ils se réuniront sans toi, en t'excluant volontairement : combien d'entre nous vivent cela?

    La véritable solitude n'est pas d'être exilée de ses proches mais de devenir exilée de ses maîtres, des âmes de lumière. Or, la vie sur Terre est un concept de vie communautaire, que cela soit ou non notre préférence. La vie "avec" fait partie du mode fréquentiel humain. Et cela est vrai à plusieurs niveaux de dimensions ( astral, énergétique, conscience archétypale) Donc les moments où la solitude est acceptable sont les temps de transition entre 2 mondes, entre deux modes de fonctionnements. 

    Lorsque l'on quitte un monde on se trouve énergétiquement et psychologiquement en état de deuil intérieur, en vulnérabilité. Pour l'instant tu donnes facilement la liberté aux autres car tu n'as pas expérimenté le manque et le véritable vide existentiel. Ce sont  pour l'instant des moments de vide qui allége le quotidien et te permettes de réccupérer d'un travail pénible physiquement mais tu n'es pas encore abandonnée, c'est pourquoi tu peux te permettre d'envoyer les autres promener sans délicatesse.

    Parce que je sais de quoi je parle, je te demande - en toute liberté évidemment de ta part- de prendre la mesure de l'amour qui t'est donné plutôt que d'essayer de le fuir pour échapper à la mort de ton âme ou de ton corps. La recherche mystique ne doit pas se baser sur la Peur de perdre ce que l'on a. Comme ton attitude est habituellement autonome et contrariante, tu prends le contre-pieds de ta véritable peur ;  tu lâches prise de ton propre chef, plutôt que de te trouver en position de victime et de subir les évênements. La perte n'est pas ton amie. En fait, elle est le centre du traumatisme que tu essaye de fuir. Cette fuite te donne la force de continuer même lorsque les signaux des gens autour de toi tournent au "rouge".

    La perte de contrôle n'est pas au programme dans ton esprit. Or intimement on te demande d'aimer, ce qui signifie "donner", ouvrir les vannes et arrêter de se préoccuper de l'opinion des autres à ton sujet, de t'accepter dans l'Amour. Lâcher la peur et la fuite pour te réinstaller au coeur de toi-même avec tous les ages que cela comprends. TOUS LES AGES. Enfant, ado, adulte, et vieillesse incluse. Vivre ces ages pour Etre dans l'énergie de l'éternité et aimer sans crainte afin d'obtenir une belle vie ici, et ailleurs aussi. Les gens que tu blesses aujourd'hui te demanderont des comptes demain.

    Faire plaisir ce n'est pas pour les autres que tu le fais, mais pour que ta vie soit plus douce avec les autres dans le futur. On fais des choses par politesse et par amour de l'harmonie, de la tendresse et de la douceur qui existe au sein de la famille humaine. Sachant que toute chose s'exprime aussi par son contraire. Comme je le disais, tu es ton propre choix. Moi, je ne fais que passer.  

     

     

     

    4
    Mercredi 17 Septembre 2014 à 18:32

     

    Argumenter n'est pas la vibration de ce lieu.

    Comment serait-ce possible puisque tu as parfaitement raison ?

     Tout ce que tu dis est vérité.

     J'accueille la perfection de ce que tu vis, de ce que tu es, de ce que tu dis.

     Tout  ce que tu imagines à mon encontre EST VRAI.

    Il n'y a rien au sein de ce que tu affirmes à travers tes mots que je ne remettrais en

    cause.

     Toutes tes pensées me concernant sont réelles, puisqu'elles sont en toi.

    Tu exprimes ici une illusion parmi toutes celles qui m'entourent.

    Je ne sais plus répondre à l'illusion, amie.

    Je ne peux que l'observer, dans un état d'émerveillement absolu.

      

      

      

     

    Je sais que tu as un profond désir de communiquer avec moi.

    Mais je n'existe pas, Lila.

    Il n'y a que toi.

    Tu ne peux me sauver.

    Tu ne peux sauver personne.

    Il n'y a que toi.

      

    Bonne soirée sous les étoiles.

    Valérie, celle qui n'existe pas :)

    5
    Jeudi 18 Septembre 2014 à 11:49
    Lila

     Valerie, cette réponse n'est pas réelle. Tu sais très bien que l'Un s'est fractalisé en des milliards de consciences et que toi et moi, n'en sommes que des particules. 

    Le monde dans lequel nous vivons, même s'il est stratifié en couches d'énergies de différentes natures et consciences, existe grâce au consensus entre les particules de consciences qui ont choisies de vivre et de s'organiser selon une certaine fréquence afin de communiquer et de créer une version du monde.

    Le fait même d'utiliser internet ou la parole est un moyen d'entrer en communication psychique avec ce collectif que nous appellons "la société". Toi ni moi ne pouvons éviter de vivre en "société" même si nous nous exilons sur le mont everest, cela n'évitera pas de cohabiter avec l'ensemble des autres car la pensée continuera d'exister en dedans et au dehors.

    Pourquoi refuser le monde? Que t'a-t-il fait? Pourquoi ne vivre qu'à l'intérieur de cette affabulation interne : "je suis" est ma bulle d'énergie, le plasma sur lequel les autres s'écrasent et ne peuvent m'atteindre. Ce bourgeon d'énergie dans lequel tu vis, n'est qu'un instant dans le parcours de l'éveil. Ne te coupes pas des autres, habite ton être, mais ne laisses pas l'égo spirituel te faire croire que les myriades de couleurs des fleurs, que les teintes dorées du soleil sont ton oeuvre, à cause de l'unique perception de ton TOI. 

    Cette phase, je l'ai passé lorsque j'avais 11 ans :  l'énergie de l'estomac se solidifie avec l'énergie de la couronne, et forme un prisme cristalin, un bouclier sur lequel toutes les illusions s'écrasent, toutes les vies semblent mortes, grises, dépourvues de vérité. Mais, en sortant cette énergie vers le dos, en créant un tunnel entre le thymus et le creux des omoplates, tu peux redevenir un être lié aux autres par l'Amour Universel qui provient de l'Univers et non uniquement d'un désir personnel  et contrôlé de fusion avec l'Universel. Ton soi spirituel est temporairement égotique car il n'est plus socialisé, il se marginalise et s'exclut lui-même du groupe, alors que ce n'est pas le but ultime...il me semble. Il faut retrouver l'énergie du coeur comme principal centre rayonnant de l'aura.

    Ceci dit, l'étape solaire de l'énergie réclame de concentrer toutes tes forces sur toi-même jusqu'à l'illumination de l'ensemble des chakras, pendant ce laps de temps il est normal de désirer capitaliser l'énergie et de rester dans cette bulle, qui plus tard prendra la forme d'un Mer-Ka-Ba, lorsque tu sauras reconnaître tes vertus et les placer aux points qui forment la géométrie du Mer-Ka Ba.

    Quels sont tes vertus angulaires? Quelle est ta Source spirituelle, ta Racine sur laquelle tu pourras t'appuyer lorsque ta forme humaine restera en arrière? Il te faut une racine -ciel, et une racine -terre Dans chacun des chakras se trouve une qualité rayonnante, ou une nuance d'une qualité qui s'exprime différemment selon le degré de conscience qu'on lui attribue et l'activité qui lui sert pour s'exprimer.

    Par exemple la Maternité. Vient du Principe spirituel de fécondité/créativité (Père/mère créateur -reliés par l'Intelligence). Celle-ci s'exprime sous différentes formes : par l'écriture, par la canalisation de nouveaux concepts, par l'administration qui encadre les gens et les accompagnent dans leurs parcours de vie, par l'enfantement et la procréation même artificielle, par l'alimentation et le soin apporté aux autres espèces, aux gens, par les soins hospitaliers également mais aussi par l'ensemencement des graines et l'agriculture ainsi que l'hydrographie (gestion des ressources en eau) 

    La maternité est une vertu qui peut être pratiqué chez les femmes et chez les hommes mais pas selon les mêmes façons de faire, donc cela entraîne encore plus de nuances d'expression. Et chacun y met sa propre interprétation. Cette variété je ne l'invente pas. Elle existe en dehors de moi, ou de toi. 

    Nos actions naissent de Principes spirituels. Quand tu dis "Je Suis" quel est le Principe mère qui soutient ton énergie? De quelle énergie nait ce "Je"? Quelle valeur universelle exprimes-tu à ce moment-là, à travers tout ton Etre? 

     

     Lorsque je signe Lila, Je Suis LILA : c'est-à-dire Je suis LIBERTE à travers la Compassion et l'enseignement par Amour et la Volonté de servir l'Esprit de l'Intelligence Universelle, Ain Soph Aur.  Tout ceci est vrai, absolument vrai. Tous ces principes dont je parle je les vis au dedans de mes chakras, à travers le positif et à travers le négatif qui est leur exact opposé. Ainsi lorsque je dis "Je suis Lila", je suis en Unité avec tout mon être, de sa plus pure lumière à ma plus humble personne humaine. Cela Est. Je ne prétends rien. Je Suis.

    Dire "Je suis" consiste à habiter des vertus avec le rayonnement de notre énergie humaine et divine, non à se couper du monde, quels qu'en soient les motifs. Ainsi, je comprends l'énergie et ses stades de formation mais je continue de dire qu'il faut aimer le monde autant que Soi-même. Peut-être n'est-ce une vérité que pour moi, mais dans ce cas, quelle est ta vérité? Qui es-tu lorsque tu n'es pas Valérie ou Mesnet, la femme voilée? 

     

    6
    Jeudi 18 Septembre 2014 à 12:57

    Shuuuuuut.....

    Toutes ces questions sur "l'autre" ne te mènerons que vers toi même, Lila.

    Je n'existe pas.

    Il n'y a que toi.

    Dans le silence, en m'extirpant de ton expérience, tu sauras qui tu es, pas qui je suis.

    Bonne journée, Lila.

    Tu ne trouveras pas tes réponses en ce lieu.

    Elles sont en toi.

    Dans le silence.

    Shuuuuut......................

    7
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 13:30
    Lila

    Ta fameuse pirouette de l'évitement par la "grande sagesse" et l'indifférence ne marche pas Valérie. La vérité est que ce vide dans lequel tu te complais t'absorbe et que tu t'y noies, faute d'avoir pris le bon chemin, celui de l'Etre intérieur et non celui de la fusion avec quelque chose d'autre que toi. Dans un prochain moment, tu reconnaitras que j'ai raison et que je t'ai évité de mourir inutilement en corps et en conscience. L'énergie dont nous disposons est précieuse et non, nous ne sommes pas tout-puissants. Cela dit, moi, je viens souvent t'aider, physiquement et énergétiquement, l'inverse est loin d'être vrai. 

    8
    Vendredi 19 Septembre 2014 à 15:25

    Shuuuuuut, Lila.

    Tournes toi vers toi.

    Je ne suis ni ta réponse, ni ta douleur, ni ta colère.

    J'entends tout cet Amour en toi.

    Il se focalise sur l'autre, l'autre dont je suis devenue le symbole.

    J'en suis heureuse, amie, si le miroir que je suis t'est utile.

    Lorsque l'obsession que tu éprouves à mon égard cessera, tu verras que l'Amour que tu

    désires émettre ici sera plus fluide, plus neutre.

    Tu ne souhaiteras plus me sauver ou avoir raison, tu m'aimeras, tout simplement.

    Je suis là, à ton écoute, présente à ce que tu émets.

    Je te remercie de ta présence.

    Je te souhaite la paix, enfin, dans le silence de ton Etre.

     

    Valérie,

    juste un miroir, une illusion avec laquelle tu cesseras un jour le combat.

     

    Je n'existe pas, amie.

    Il n'y a que toi.

     

    Bonne journée, Lila.

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter